Le monde de l'entreprise avant tout

Catégorie : Emploi et Formation Page 2 of 8

Tout savoir sur les MOOC’s

Les MOOC’s ou Massive Open Online Courses existent aux Etats-Unis depuis dix ans environ. Il s’agit de cours proposés par des établissements de management, des écoles d’ingénieurs, des universités, des entreprises… Les MOOC’s sont venus révolutionner le secteur de l’enseignement. En effet, ces formations sont proposées à toute personne, quel que soit son niveau d’instruction. Elles sont présentées sur Internet sous forme de vidéos, de PowerPoint, de documents écrits sur une plateforme. Les MOOC’s offrent aussi la possibilité d’évaluer les connaissances grâce à des exercices et des espaces d’échanges interactifs. Vous êtes intéressé par ce nouveau type d’enseignement et aimeriez obtenir de plus amples informations sur le sujet ? Nous vous disons tout dans cet article. 

En quoi consiste un MOOC ? 

Les MOOC’s vous permettent de suivre des formations dans différents domaines. Tout dépend de ce que vous recherchez. Vous pouvez trouver des formations en développement durable, des formations en création de start-up, des formations en codage et développement web, des formations en création de jeux en ligne, des formations en création d’applications et même des formations en médecine, biologie… 

Vous n’êtes pas obligé de vous inscrire dans un établissement pour pouvoir bénéficier de l’une de ces formations. Il suffit juste d’avoir accès à une plateforme MOOC’s. Consultez la liste des formations MOOC disponibles sur cette plateforme. Dès que vous y serez inscrit, un e-mail vous sera envoyé. C’est ainsi que vous serez informé de la date de début des cours. 

Quels sont les avantages offerts par les MOOC’s ? 

En optant pour les MOOC’s, vous bénéficiez d’une grande liberté tout au long de votre formation. En effet, vous n’avez pas besoin de vous déplacer. Il vous suffit d’avoir un ordinateur et une bonne connexion Internet à domicile. Vous pourrez ainsi vous connecter et étudier à votre rythme. Vous aurez toujours la possibilité d’interagir avec d’autres étudiants. Sachez que les vidéos restent longtemps disponibles sur YouTube. Les cours, eux, se déroulent sur un à six mois.

En outre, les MOOC’s vous permettent d’allier vos études à d’autres activités. Vous avez même la possibilité de voyager tout en continuant à suivre vos cours. Cela constitue un avantage pour vos finances. Par ailleurs, vous pouvez mettre un terme à votre formation à tout moment. Cependant, les MOOC’s ne sont pas des formations diplômantes mais ils peuvent vous aider à gonfler votre CV.

Métiers du web : le boom des développeurs et intégrateurs d’ici 2030

Le métier de développeur et intégrateur web est un métier prometteur. Il évolue en même temps que la technologie. Étant donné son importance pour les entreprises, il figure parmi les principales carrières envisagées par la majorité des jeunes. De plus, les centres de formation et les écoles supérieures sont nombreux à faire entrer le développement et l’intégration dans leur cursus.

Présentation du métier de développeur et intégrateur web

Un développeur et intégrateur web est un expert en informatique. Il participe à la création d’un site internet en traduisant les maquettes en langage HTML/CSS et en respectant le W3C. Il réunit tous les éléments qui y sont indispensables comme les textes, les images et les vidéos. Il met en place le site afin qu’il convienne aux ordinateurs, aux smartphones ou aux tablettes.

Il tient aussi le rôle de webdesigner c’est-à-dire qu’il donne forme au site. Il s’assure que ce dernier soit compatible avec les navigateurs courants. Ses fonctions peuvent s’étendre jusqu’au conseil et à la production.

Il travaille avec le chef de projet, le webmaster ainsi que le directeur artistique. Il est présent à toutes les réunions visant à créer un projet. Devant collaborer avec de nombreuses personnes, il possède plusieurs qualités, dont l’excellente capacité d’écoute, la réactivité, et l’autonomie. Il dispose d’une grande force de persuasion qui lui permet de faire adhérer ses collaborateurs à ses points de vue. En ce qui concerne ses aptitudes, il maitrise à la perfection les langages liés à la programmation. Il manipule parfaitement les outils de navigation ainsi que les CMS.

La formation en développement web et intégration, en plein essor

Ces dernières années, le nombre de centres de formation en développement web et intégration augmente. La fluctuation des offres disponibles sur internet le prouve. Certains établissements proposent des enseignements en salle intensifs et de courte durée. En 6 mois, les apprenants maitrisent : le langage HTML/CSS, l’analyse des commandes, la rédaction et la mise en application d’un cahier des charges, ainsi que la conception et le développement d’outils (applications ou programmes). Ils suivent un stage pour s’imprégner du monde professionnel et apprendre le métier.

D’autres établissements offrent des cours académiques s’étendant jusqu’à 5 ans et permettant d’obtenir un bacc+5 en architecture web et big data. Le cursus inclut des stages d’imprégnation professionnels. Par conséquent, les nouveaux diplômés vont se multiplier jusqu’en 2030. D’ailleurs, les recruteurs tels que Neyrial, à Clermont et Lyon sont nombreux à convoiter les spécialistes formés et qualifiés dans ce domaine. Effectivement, leur présence dans les entreprises constitue une garantie de succès.

Le développement et l’intégration web, des métiers d’avenir

Actuellement, les entreprises avancent rapidement vers la digitalisation. Tout commence à être numérisé, allant des recherches d’informations jusqu’à la réservation de billet d’avion. Dans le domaine professionnel, le succès est devenu indissociable avec la révolution numérique. Les développeurs web et les intégrateurs web jouent un rôle important dans cette évolution, notamment ceux qui maitrisent les frameworks. Leur présence au sein d’un établissement professionnel aide à économiser du temps et de l’argent.

En 2000, les entreprises dépensaient des sommes exorbitantes pour acheter des licences de logiciels, de la bande passante et des serveurs. Depuis que ces spécialistes sont disponibles sur le marché de l’emploi, les coûts commencent à baisser. Les propos de François Cansell lors d’une interview confirment leur importance pour l’entreprise. Ce leader de la conférence des directeurs d’écoles d’ingénieur avance que les informaticiens n’éprouvent aucune difficulté à trouver un poste. Le chef du programme d’ingénieur d’affaires de Kedge Business School, Agnès Pagnon appuie ce constat. Elle dit que les entreprises ne peuvent pas se passer de professionnels maitrisant la digitalisation.

D’après une étude de France Stratégie, 220 000 postes seront disponibles d’ici 2022. Concrètement, le taux moyen annuel de création d’emplois prévue dans ce domaine atteint 2 %. Cette éventualité peut encourager les jeunes à devenir développeur et intégrateur web.

Pourquoi se former à l’expertise comptable

On appelle expert-comptable un professionnel de la comptabilité. L’expertise comptable fait partie des professions libérales. L’expert-comptable a pour rôles de tenir, contrôler et redresser la comptabilité des entreprises civiles, commerciales, et des organisations non gouvernementales. Il assiste les chefs d’entreprises dans divers domaines. Il intervient dans la gestion, élabore des stratégies de recherche de financement. Il conseille les chefs d’entreprises par rapport aux investissements et innovations à faire. Il intervient dans le recrutement des employés… Vous désirez en savoir plus sur le métier d’expert-comptable ? Nous vous disons tout dans cet article. 

Pour quelles raisons devenir expert-comptable ? 

Le métier d’expert-comptable est utile pour tous ceux qui aimeraient prendre des responsabilités. Il permet de travailler à heures choisies ; ce qui est favorise une meilleure vie sociale et familiale. La carrière d’expert-comptable est également utile pour ceux qui n’aiment pas passer tout leur temps dans un bureau. En effet, cette carrière leur permet de travailler de temps en temps sur le terrain. Vous avez aussi la possibilité de bénéficier d’une excellente rémunération. 

En outre, vous pouvez évoluer dans tous les domaines du conseil. Vous contribuez au rayonnement de nombreuses entreprises et vous vous faites un nom. Inscrivez-vous au DCG dans une école d’expertise comptable, si vous souhaitez faire carrière comme expert comptable.

Quels sont les différents métiers liés à la profession d’expert-comptable ? 

La profession d’expert-comptable offre de nombreuses opportunités. Une fois votre Diplôme d’expert-comptable en poche, vous pourrez non seulement jouer le rôle de guide des chefs d’entreprises mais vous pourrez aussi diriger votre propre cabinet. En optant pour un Diplôme de comptabilité et de gestion ou un Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, vous serez amené à travailler dans divers secteurs de l’économie. 

La profession d’expert-comptable vous donne également la possibilité d’occuper le poste d’auditeur interne, de contrôleur de gestion, de directeur financier ou encore celui de gestionnaire de trésorerie. En tant qu’auditeur interne, vous devrez analyser les circuits et apporter des solutions. Si vous êtes contrôleur de gestion, vous devrez élaborer des stratégies utiles pour une meilleure prévision.

Quelques conseils pour réussir une campagne de recrutement

Le développement d’une entreprise passe par plusieurs facteurs, dont la réussite des recrutements. En effet, recruter un collaborateur compétent constitue un enjeu stratégique pour une société, peu importe sa taille et son secteur d’activité. Cela nécessite donc de faire le bon choix, car une erreur de casting peut coûter cher. Pour cela, il convient d’appliquer certaines astuces. Par ailleurs, les conseils et l’accompagnement d’une agence RH sont les fortement recommandés.

Les bonnes pratiques pour réussir un recrutement

Le recrutement est indispensable en entreprise. Il permet de renforcer l’effectif, d’améliorer la productivité ainsi que la performance de l’équipe. Bien sûr, pour parvenir à ces résultats, il faut engager la bonne personne. Seulement, une société est toujours confrontée à un risque de mauvais casting. Ce qui peut avoir de lourdes conséquences sur sa finance. Ainsi, pour éviter une erreur de recrutement, il est essentiel d’adopter quelques astuces.

La réussite d’une campagne d’embauche est déjà décidée avant même la publication de l’offre d’emploi. Le profil recherché doit être conforme aux exigences du poste. En effet, de nombreux recruteurs surestiment ou, au contraire, sous-estiment certaines fonctions. Par ailleurs, si la qualité de rédaction de l’annonce est importante pour attirer les talents, le choix du canal de diffusion ne l’est pas moins.

Aujourd’hui, le domaine du recrutement fait face à une révolution sans précédente. Moins de 25% des Français actifs consultent désormais les « job boards » et la presse écrite pour accéder aux offres d’emploi. Facilement accessibles, les réseaux sociaux et les applications spécialisés sont devenus les nouveaux terrains de chasse des sociétés et des candidats, notamment des jeunes diplômés.

Les intérêts pour confier la gestion du recrutement à une agence RH

En France, le marché du travail n’est pas sorti de crise. Seulement, si l’on parle généralement des problèmes rencontrés par les candidats, peu évoquent la difficulté de recrutement à laquelle de nombreuses entreprises font face. Or, depuis quelques années, les grands groupes, les startups, les PME comme les TPE ont du mal à recruter de nouveaux collaborateurs.

Au dernier décompte, le tableau affiche 400 000 offres d’emploi qui ne trouvent pas preneurs. Exigences croissantes des sociétés ou pénuries de talents, plusieurs raisons peuvent expliquer ce chiffre. Le manque d’expertise et de minutie des recruteurs constitue d’ailleurs un facteur fondamental. C’est pourquoi de nombreux employeurs préfèrent confier leur campagne à une société de recrutement, à l’exemple de l’entreprise de recrutement à Nantes.

Cette solution permet de s’affranchir des procédures longues et fastidieuses liées au recrutement, de réduire les risques d’un mauvais casting et de multiplier les chances d’embauche. En effet, outre les outils utilisés pour l’évaluation des candidats, les cabinets RH tirent profit des potentiels du digital pour effectuer le sourcing. Aussi, ces organismes ont l’avantage de disposer d’un large réseau professionnel. Ce qui aide à accélérer la recherche.

En quoi consiste la traduction technique ?

Aujourd’hui, la traduction constitue un levier de croissance incontournable pour les entreprises. En effet, elle permet de conquérir de nouveaux marchés. Toutefois, dans certains domaines, la transcription doit respecter un lexique spécifique et une terminologie précise. Il en découle de la compréhension, voire de la sécurité du lecteur. C’est la raison pour laquelle les professionnels préfèrent contacter une agence de traduction pour traduire des textes techniques.

La traduction technique en quelques mots

La traduction consiste à transposer un contenu rédigé dans une langue, dans une autre. On en distingue principalement deux catégories. La « traduction littéraire » ou la « traduction d’édition » est surement la plus connue. Elle traite principalement des sujets génériques, des textes fiction ou ceux qui touchent aux sciences humaines. Ici, le traducteur se concentre sur le fond du texte source et sa cohérence terminologique. Le travail fait également appel à la créativité pour rester fidèle aux propos de l’auteur, tout en les adaptant à un contexte culturel ou à une époque.

Destinée à un lectorat bien défini, la « traduction spécialisée », quant à elle, consiste à traduire des documents techniques. Elle nécessite l’utilisation d’un lexique et d’une terminologie spécifiques. Aussi connue sous le nom de traduction technique, elle s’adresse généralement aux entreprises et s’applique dans cinq thématiques différentes. On distingue le domaine médical, juridique, informatique, financier et marketing. Dans ce registre, le traducteur doit être irréprochable. Et tout comme les champs d’application, les types de contenus à transcrire sont variés. Il peut s’agir d’un mode d’emploi, un schéma, un brevet, un compte rendu d’une réunion ou un bilan comptable.

La capacité du traducteur : un critère fondamental pour réussir un projet de traduction

Le succès d’une traduction technique repose sur deux critères principaux. Le premier étant la qualité du texte source. Un article mal rédigé ou rempli de maladresses va compliquer la compréhension du traducteur. Ce qui influera sur le processus de transcription. L’agent devra effectivement prendre le temps de bien comprendre le contenu pour éviter les erreurs. Ce qui aura un impact considérable sur la durée de traitement, pouvant entrainer un retard de livraison. Dans le pire des cas, le professionnel pourrait fournir un travail de mauvaise qualité. L’entreprise doit donc s’assurer que le document source ne contienne aucune faute de forme ni de fond.

Par ailleurs, le succès d’un projet linguistique repose aussi sur les compétences du spécialiste de la traduction (voir le site suivant en guise d’exemple d’agence spécialisée dans la traduction technique). En général, le traducteur technique est spécialisé dans un domaine spécifique, comme le droit, l’informatique, la santé, la finance ou le commerce. Il maitrise parfaitement son sujet et est capable de garantir l’uniformité terminologique du texte. De même, l’expert doit disposer d’une bonne culture générale et de capacités interculturelles. Il pourra alors transposer d’une culture à l’autre, sans grande difficulté.

Enfin, étant un outil indispensable pour tout traducteur, l’utilisation des mémoires de traduction contribue au processus de localisation. Il améliore considérablement la qualité, la cohérence et le temps de traitement.

La formation en alternance pour l’informatique

Les formations en alternance attirent de plus en plus d’étudiants passionnés par les nouvelles technologies. C’est un secteur d’activité en plein essor, dynamique qui recrute. Pour une formation qui allie les connaissances techniques et les compétences pratiques, rien ne vaut l’alternance. Le domaine de l’informatique est depuis plus de dix ans créateurs d’emplois. Vous n’aurez donc aucune difficulté pour trouver un poste en alternance dans l’informatique

L’alternance en informatique, c’est possible

Pour répondre à la demande croissante des entreprises et des étudiants, les écoles proposent de plus en plus un cursus en alternance. C’est une formule qui permet d’allier la théorie à la pratique, de faciliter l’insertion professionnelle et de financer ses études. Le secteur de l’informatique et du numérique est en perpétuel mouvement et de nouvelles technologies voient le jour constamment. C’est sans contexte le monde de demain. Les entreprises se positionnent en véritables investisseurs en faisant de la formation en alternance en informatique un dispositif de pré recrutement très compétitif. Grâce à la formation en alternance, les futurs techniciens, managers et autres développeurs pourront trouver un enseignement des plus efficace.

Comment trouver un contrat d’alternance ?

L’informatique est aujourd’hui un secteur porteur d’avenir, les opportunités de recrutement y sont nombreuses. Employeurs comme salariés sont de plus en plus confrontés à l’accélération des métiers et le secteur de l’informatique continue de développer de nouveaux cursus en alternance pour répondre aux besoins toujours plus importants de recrutement. L’informatique est devenue incontournable dans toutes les activités. Il est possible de réaliser une alternance en informatique pour acquérir un diplôme précis. Chaque année ce secteur recrute plus de 35.000 profils, dont plus de 9000, grâce à la formation en alternance. Elle permet aux étudiants de consolider leurs acquis tout en poursuivant leurs études. De plus en plus d’entreprises organisent aujourd’hui des portes ouvertes, il s’agit d’une occasion pour trouver rapidement un poste.

Se former dans les métiers du numérique, un pari payant

La France se réveille tous les mois au rythme des chiffres du chômage, qui ne sont que rarement motifs de satisfaction. En effet, notre pays n’arrive pas à se dépêtrer depuis deux décennies d’une conjecture de l’emploi compliquée, qui laisse une partie des français en dehors du marché du travail. Toutefois, les mutations de ce dernier sont rapides, et les besoins des entreprises sans cesse renouvelés. De nouveaux profils sont de plus en plus recherchés, comme dans les métiers du digital. Ainsi, les étudiants qui choisissent de former dans le développement informatique ou encore dans les métiers du web ont un bel avenir devant eux.

Le secteur du web recrute de nombreux jeunes diplômés

Par exemple, le secteur du web recrute, et peine souvent à satisfaire ses besoins en ressources humaines qualifiées. Avec une demande trop forte par rapport à l’offre, le rapport de force penche irrémédiablement en faveur de ces jeunes diplômés du web qui ont des marges confortables pour négocier leur salaire. Afin de fluidifier la mise en relation entre personnes formées dans ce secteur et entreprises numériques, des plateformes de recensement d’offres d’emploi dans le web ont vu le jour, afin d’orienter les candidats vers les opportunités disponibles. 

Les entreprises du numérique incarnent l’avenir de notre pays

Entreprises du numérique, économie digitale, label “French Tech”, tout un jargon s’est créé autour de ce nouveau pan de l’économie qui s’est formé autour de l’émergence d’internet. De fait, lorsque le président Emmanuel Macron faisait référence à sa “start-up nation”, il pensait bien évidemment à ceux qui créent et innovent dans le numérique, et qui sont susceptibles d’être les pépites de demain. De fait, ce secteur est celui qui présente le plus de potentialités en terme de création d’entreprise, et qui peut permettre à n’importe qui de connaître le succès en tant qu’entrepreneur. Pour cela, il faudra juste trouver la bonne idée.

Métiers sur Internet : les activités en freelance qui rapportent le plus en 2019

Il n’est pas facile de travailler en freelance, certains estiment même que ce type d’activité ne leur convient pas. Cependant, tous les ans, les employés abandonnent leur travail pour démarrer l’aventure solitaire, soit en créant une microentreprise ou autre. S’ils le font, c’est qu’ils ont de bonnes raisons : un projet bien ficelé ou un carnet de client existant. Pour d’autres, ils rejoignent cette activité par dépit, conséquence des soucis de santé, l’arrivée d’un enfant, ou le manque d’emploi. Dans ce cas, créer une entreprise comporte des risques surtout quand on sait quoi faire !

Pas de panique, il existe de nombreux jobs qu’on peut faire en restant chez soi, cet article révèle les activités qui rapportent le plus d’argent en 2019.

Blogueur professionnel

Devenir blogueur professionnel en travaillant de votre domicile vous intéresse ? En fait, de nombreux blogueurs ont abandonné leur travail et se sont donnés à fond dans leur blog. Ce n’est pas une sinécure, car si le pourcentage est minime, la vérité est qu’il y a des blogueurs qui vivent uniquement des revenus de leur blog. Comment y parviennent-ils ? En monétisant leur blog via les liens d’affiliation, les partenariats, les annonces publicitaires et les produits à vendre.

Toutefois, avant de tout abandonner, il est conseillé de lancer le blog parallèlement à votre emploi actuel et de regarder comment ça évolue, car peu sont ceux qui y réussissent. Le secteur d’activité des blogs est très sollicité : vous devez identifier la niche rentable, y apporter une touche nouvelle et lire cet article de Matthieu (ReferenSEO).

Création de sites WordPress ou Webmaster

Pour cette activité, il est recommandé d’avoir des notions en Développement web et de Webdesign si vous envisagez une reconversion comme webmaster freelance. WordPress est la plateforme la plus utilisée actuellement pour la conception de site web. Si vous maîtrisez ce CMS, vous serez capable d’accompagner les clients vers la digitalisation de leur société. Vous pouvez obtenir les bases nécessaires avec une formation de 5 jours, mais pour aller plus loin, il faut vous documenter énormément afin d’appréhender tout ce qui touche à la création et la maintenance d’un site créé sous WordPress.

Consultant SEO

Les entreprises ont besoin de nouveaux clients qui vont acheter leurs produits. Un moyen d’y parvenir est d’exploiter les résultats de recherche et les exploiter à bon escient. Internet peut devenir le principal canal d’apport de chiffre d’affaires dans les entreprises. Elles sont obligées d’investir des montants conséquents pour que les meilleures stratégies d’optimisation soient déployées sur leurs sites web afin de dominer la concurrence et maintenir leur part de marché en ligne.

Si vous êtes un as de Google et êtes disposés à fournir de tels services alors vous avez le profil idéal pour travailler comme consultant SEO en freelance. Le tarif horaire d’un expert SEO est très élevé, surtout lorsqu’il fournit de bons résultats.

Celui qui est intéressé par cette activité doit abondamment se documenter. Plusieurs sites parlent de ce sujet, lisez, mettez-vous à jour et surtout participez à des formations pour connaître les différentes techniques. Le SEO n’est pas figé, c’est à travers l’expérience qu’on s’améliore.

Community Manager

De tous les jobs freelance, il est le seul qui requiert le moins de qualifications, mais d’énormes connaissances sur les stratégies e-marketing, les médias sociaux et le web. Le Community Manager qui s’appelle désormais Social Media Manager s’occupe des réseaux sociaux d’une entreprise, il est chargé d’animer, faire grandir et transmettre les valeurs de l’entreprise à la communauté.

Petite astuce : il est préférable de sélectionner une thématique et y demeurer. Par exemple, vous devenez Community Manager des entreprises de restauration si vous êtes attirés par la cuisine, ou vous travaillez pour les salons de coiffure. Cette attitude contribue à améliorer votre renommée dans cette niche et vous allez aisément obtenir de nouveaux contrats.

En effet, vous devez être un bon communicant. Vous aurez des buts concis à atteindre ou allez effectuer de fréquents déplacements dans les entreprises qui vous emploient. Vous devez être original et créatif.

Réussir une prospection profitable grâce à une formation relation client au téléphone

En tant que prestataire, il est important de proposer un bien ou un service, tout en entreprenant une prospection. Cependant, il y a plusieurs règles à suivre pour réussir correctement cette dernière, afin que le futur client soit intéressé. Il est donc nécessaire de se faire former pour toucher un nombre important de prospects surtout lorsque la proposition se fait au téléphone. Un petit tour d’horizon sur la question s’impose donc !

Aborder correctement le client

Une formation relation client présente de nombreux avantages. Ces avantages entrent bien sûr en compte lorsqu’il s’agit de rechercher des clients. En effet, ce savoir-faire permettra d’aborder correctement le client lorsqu’il se trouve au bout du fil.

Beaucoup l’ignorent, mais la majeure partie des prospects qui sont contactés seront au prime abord réticent en ce qui concerne la proposition qui leur sera faite. Dans certains cas, ils seront totalement hostiles. C’est pourquoi il est important maîtriser les fondamentaux de la communication par téléphone.

Non seulement cela permettra d’approcher correctement le client, mais également de le mettre en confiance. Une fois que sa confiance est gagnée, ce dernier sera disposé à écouter l’offre. Pour cela, il est capital de lui communiquer les coordonnées de la structure qui propose l’offre.

Éviter l’agressivité

La formation relation client au téléphone permettra également de prendre conscience qu’il faut à tout prix éviter que le prospect se sente agressé. Bien entendu qu’il s’agit d’une prospection. Il faut donc tout faire pour convaincre le futur client que le bien ou le service qui lui ai proposé sera utile. Cependant, il faut savoir s’y prendre.

Il s’agira donc à ce niveau de formuler une proposition constructive. Il faut donc faire au prospect une brève proposition du produit tout en lui donnant les avantages que cela pourrait lui procurer. Cela est d’une importance capitale, car il y a un risque de l’ennuyer si le prestataire y met trop de temps.

Il faut donc, pour éviter d’être agressif au téléphone, d’être bref et rapide. De plus, le ton adopté est également important. Il faut donc à tout prix éviter d’être discourtois.

Rester professionnel

Il est également important lors des propositions de vente au téléphone, de rester le plus professionnel possible. Pour cela, il faut avoir 3 principales attitudes. La première consiste à rester à l’écoute. La deuxième exige d’éviter les grossièretés. Enfin, il faut éviter d’être trop familier.

Pour ce qui est de la première attitude, demeurer à l’écoute signifie apprendre à gérer les appels entrants. Cela suppose qu’il faut prendre le temps de comprendre la préoccupation de l’appelant.

Le fait d’éviter les grossièretés entre également dans le professionnalisme, dans la mesure où il est capital de mettre à l’aise son interlocuteur. Il ne faut pas en effet proposer un produit ou un service en étant assez grossier. Enfin, il est également important de ne pas être assez familier. Cela signifie simplement qu’il faut veiller à prendre de la distance avec l’appelant. Il est donc préférable d’utiliser le « vous » au téléphone. Tout ceci permettra à la firme de gagner plus de clients.

Comment répondre efficacement aux besoins de formation en entreprise ?

Les métiers évoluent et les entreprises doivent donc développer les compétences des salariés pour rester compétitives. Seulement, mettre en place un plan de formation n’est pas une tâche aisée. Les responsables doivent user de la méthodologie appropriée pour cerner au mieux les besoins de la structure. Ceci étant fait, il faudra encore solliciter un établissement apte à fournir des formateurs expérimentés. Voici alors tout ce qu’il y a à savoir pour mieux appréhender cette démarche.

Identifier les besoins du personnel : une étape cruciale

L’identification des besoins est au cœur de l’élaboration d’un plan de formation. Cette tâche repose sur les résultats obtenus après la réalisation d’un bilan de compétences au sein de l’établissement. Plusieurs méthodes peuvent être employées pour déceler les lacunes des travailleurs. Dans la majorité des cas, le département RH ainsi que les managers organisent conjointement des entretiens. Au cours de ces entrevues, les responsables s’efforcent de lister les difficultés rencontrées par l’équipe dans l’accomplissement de leurs missions. Pour gagner du temps, quelques structures préfèrent collecter les informations en demandant aux salariés de remplir périodiquement des questionnaires.

La pertinence des choix faits par les décideurs fera la différence entre un plan de formation efficace et des dépenses futiles pour l’entreprise. Pour ne rien laisser au hasard, il est vivement recommandé de demander l’avis des supérieurs hiérarchiques de l’équipe concernée. Les dirigeants ont également la possibilité de solliciter des professionnels. L’aide apportée par des consultants RH évitera de commettre des erreurs à ce sujet et d’améliorer les compétences des employés.

Faire appel à des formateurs qualifiés : une nécessité

La mise en œuvre d’un plan de formation est tout aussi importante que sa pertinence. Dans tous les cas, les employeurs devront absolument solliciter des formateurs qualifiés. Ces derniers auront pour mission de transmettre leurs connaissances pour favoriser l’évolution de carrière. L’entreprise a toutefois intérêt à nouer un partenariat avec une agence spécialisée. Les besoins en formation sont récurrents, il sera donc bien plus avantageux de collaborer avec un unique cabinet. De cette façon, la société bénéficiera aussi d’une offre préférentielle.

Aujourd’hui, les grandes compagnies misent sur la tenue d’une formation amélioration continue. Cette solution évite aux départements RH de procéder régulièrement à un bilan de compétences. Des consultants se rendront au siège de l’entreprise pour identifier les besoins de l’enseigne. Bien entendu, le dirigeant devra valider les modules proposés par les prestataires. Dans tous les cas, ces derniers se pencheront plusieurs aspects des activités. Il ne s’agit donc pas forcément de former les employés à des techniques utiles pour gagner en productivité. Les formateurs peuvent également enseigner de nouvelles approches de gestion de travail. La formation « méthode 5S » connait par exemple un réel succès. Après avoir maitrisé les concepts de base, les managers seront en mesure d’optimiser la performance de l’entreprise.

 

Page 2 of 8

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén