Le monde de l'entreprise avant tout

Catégorie : Services Page 2 of 5

Vente de drapeaux en ligne, c’est simple et efficace

La vente de drapeaux sur internet est en train de surpasser celle en boutique. Plusieurs raisons expliquent cette nouvelle tendance. La principale reste sans aucun doute le côté pratique que représente l’achat en ligne. C’est la fin de l’attente dans les commerces pour faire ses commandes. Il suffit aujourd’hui d’être juste connecté pour consulter les produits disponibles, passer commande et attendre la livraison. Vous pourrez donc trouver le drapeau corse en quelques clics par exemple. 

La vente en ligne, accessible, rapide, pratique

La vente de drapeaux sur internet est accessible à toutes les catégories de clientèles. Drapeaux, fanions, guirlandes, drapeaux de pays, de régions, brodés, vous avez le choix entre différents modèles que ce soit pour un usage administratif, événementiel ou simplement à titre symbolique. Les produits qui sont le plus en vogue actuellement sont destinés à des opérations de marketing. Les drapeaux peuvent se décliner en plusieurs gammes et peuvent être commandés à l’unité ou par lot. Achetez les drapeaux en ligne outre le côté pratique, c’est aussi et surtout le rapport qualité prix qui est mis en avant. Un drapeau acheté sur le Net revient moins cher.

Un emblème connu du monde entier

Le drapeau corse est très populaire. Il représente le profil d’une tête de Maure coiffée d’un bandana blanc. On le met sur les produits régionaux, les fenêtres des bâtiments officiels, les mâts des bateaux, les stades et même sur certains sites internet. L’histoire de ce drapeau reste confuse. Personne ne peut dire vraiment pourquoi cette tête de Maure fut choisie pour représenter l’île de beauté. Acheter un drapeau corse sur internet est aujourd’hui facile. En choisissant une fabrication française, vous optez pour la qualité. Pour les particuliers, les professionnels, vous commandez en lot ou par unité et vous vous faites livrer à l’adresse de votre choix en seulement 48 heures. Acheter un drapeau en ligne, c’est simple, rapide.

Comment devenir auto-entrepreneur en Suisse ?

En France, l’auto-entrepreneuriat a rencontré un grand succès depuis sa création il y a dix ans. L’avantage, c’est qu’il permet à certains métiers du web d’exercer avec plus de liberté et depuis n’importe où dans le monde. Néanmoins, pour les Français qui partent vivre en Suisse, un changement de statut s’impose. Dans le cas contraire, l’auto-entrepreneur continuera de payer ses charges et ses impôts en France alors qu’il réside en Suisse.

Comment devenir travailleur indépendant ?

Pour devenir travailleur indépendant en Suisse, il faut créer ce que l’on appelle une raison individuelle. À quelques détails près, c’est l’équivalent suisse de l’auto-entrepreneuriat français. Néanmoins, les charges sont moins élevées en Suisse et il n’y a aucune limite de chiffre d’affaires. Résultat, c’est un statut encore plus intéressant qu’il ne l’est actuellement en France.

 

Pour les travailleurs frontaliers qui déménagent en Suisse et quittent leur emploi pour devenir indépendants, il ne faut pas non plus oublier la prestation pour un compte de libre passage. Ce compte permet de verser tout le capital accumulé pour la prévoyance professionnelle (chômage, retraite, etc.) et de profiter de taux d’intérêt plus élevés que sur un compte épargne. Cela permet donc de continuer à cotiser simplement, même quand on n’est plus salarié.

Un auto-entrepreneur français peut-il travailler pour des entreprises suisses ?

En tant qu’auto-entrepreneur résidant en France, vous avez tout à fait le droit de proposer vos prestations à des entreprises étrangères. Les choses se compliquent un peu si l’entreprise ne dispose pas d’une TVA intracommunautaire de l’Union européenne, mais c’est toujours possible. De même, quand vous créez une raison individuelle, vous pouvez continuer à proposer vos prestations à des entreprises françaises, suisses et autres.

 

En revanche, pour créer une raison individuelle suisse, vous devez résider en Suisse. Il est donc généralement plus facile de commencer par trouver un employeur en Suisse pour se faciliter les démarches liées à l’installation. Ensuite, il est très facile de créer une raison individuelle et de lancer sa propre activité.

Les règles pour devenir indépendant en Suisse

En Suisse, pour devenir travailleur indépendant, il existe tout un tas de règles qui poussent souvent les entrepreneurs à se tourner vers les services de comptables professionnels. D’abord, il y a la nécessité de gérer la prévoyance professionnelle dont nous vous parlions un peu plus tôt. Ensuite, il faut également soumettre son nouveau statut à la caisse de compensation. Celle-ci va vérifier les autorisations liées à votre activité et le numérus clausus s’il en existe un dans votre domaine.

 

Enfin, contrairement à la France, la caisse de compensation exige que le travailleur indépendant prouve l’existence de son activité avant de l’enregistrer officiellement. Vous devez avoir déjà produit quelques factures et vous pourrez également montrer le loyer des locaux que vous occupez le cas échéant.

Comment faire de la prospection téléphonique et trouver des clients ?

L’idéal de toute entreprise est d’avoir en permanence un afflux de nouveaux clients, qui remplacent ceux qui n’ont plus besoin de ses services ou encore qui viennent grossir le nombre de ceux qui sont encore dans son portefeuille. Or même les grosses entreprises, comme celles qui vendent du soda ou des vêtements de sport depuis des décennies dans le monde entier en restant au sommet, ne peuvent se passer de communiquer, d’aller chercher les clients, de se mettre en avant pour montrer à quel point elles sont dynamiques et susceptibles d’être réactives sur leurs marchés de prédilection. Bref toute société aujourd’hui a le devoir de relever ses manches pour trouver des clients.

La prospection téléphonique, comment y arriver ?

L’une des façons les plus courantes de trouver de nouveaux clients, en matière de B2B ou de B2C, c’est d’aller à la rencontre de ses clients en faisant de la prospection téléphonique. De nombreuses plate-formes ont vu le jour ces dernières années, pour permettre aux entreprises, désireuses de se développer, d’externaliser cette partie du travail. D’autres entreprises, à l’inverse, ont préféré embaucher des commerciaux sédentaires pour prendre leurs responsabilités en interne. Or on peut être un très bon vendeur en boutique mais ne pas être efficace eau téléphone, malgré un savoir-faire qui s’est développé durant des années.

La psychologie en matière de prospection téléphonique

Il ne suffit pas d’avoir une conversation avec une personne ou une entreprise qui correspondrait a priori très bien à la cible idéale des produits ou services que l’on souhaite commercialiser. Il faut prendre le temps d’écouter la personne qui parle, de prendre en compte le vocabulaire qu’elle utilise, de tenter de comprendre les motifs d’un éventuel refus et de trouver les bons mots pour la convaincre que l’on est là pour lui apporter quelque chose de plus : du confort, de la sécurité, des facilités… La vente est avant tout un rapport humain, il ne faut pas l’oublier.

Comment choisir une société de gardiennage

Pour la couverture d’un événement ou la sécurisation de vos locaux professionnels, vous pourriez avoir besoin d’une société de gardiennage. Le choix de votre prestataire devra dépendre d’un ensemble de facteurs importants. Ceci, dans le but d’avoir la garantie que les professionnels sollicités vous fournissent une prestation en adéquation avec vos besoins. Quels sont les critères pour bien choisir une entreprise de gardiennage et de sécurité. 

Les besoins en sécurité de l’entreprise

La première étape de la recherche d’une société de sécurité consiste à effectuer un bilan de la situation actuelle, pour déterminer l’apport d’un nouveau prestataire. En effet, cette analyse permet de définir les améliorations à apporter. Pour ce faire, identifier les données concernant l’historique de la sécurité de votre société. Quels sont les incidents qui ont eu lieu précédemment dans la structure ? Quels sont les risques auxquels vous êtes exposés ? Avez-vous détecté des faiblesses dans votre dispositif de sécurité actuel. Lesquels ? 

Ces interrogations vous permettent de définir vos besoins. La prestation que va fournir l’entreprise de gardiennage va dépendre, en effet, du type de lieu à sécuriser, des services requis pour le gardiennage et des menaces et risques potentiels. Ainsi, faites appel à un professionnel de la sécurité sur Paris qui soit en mesure de répondre à vos attentes.

Les qualités et services du prestataire

Pour solliciter les services d’une entreprise de sécurité fiable, la première information à vérifier est si elle dispose de justificatifs légaux tels que : un numéro de SIRET de moins de 3 mois, une garantie de régularité fiscale, une quittance de paiement des charges URSSAF et un justificatif d’inscription au registre de commerce. De plus, l’avis de la SNES (Syndicat National des Entreprises de Sécurité) sur une entreprise de gardiennage peut également appuyer votre choix. 

Par ailleurs, les prestations fournies par la société doivent être en adéquation avec les besoins prédéfinis. Le prestataire doit pouvoir mettre à votre disposition les ressources techniques et humaines correspondant à vos attentes. Une formation qualifiante du personnel, le respect des exigences obligatoires et la disponibilité du matériel adéquat sont, par conséquent, des conditions à remplir par l’entreprise prestataire. 

Les clés de succès d’un projet de traduction professionnelle

La traduction est un travail complexe. Il est assez difficile de traduire un texte sans en modifier le sens. Pourtant, c’est là l’objectif de ce service. En effet, il consiste à transmettre le même message à des lecteurs qui ne parlent pas la même langue. Ainsi, mis à part de bonnes connaissances linguistiques, l’intervenant doit maitriser parfaitement le sujet traité. D’où l’intérêt de passer par des traducteurs spécialisés, notamment quand il s’agit de transcrire des documents techniques.

La traduction : un service indispensable pour communiquer avec un lectorat étranger

Les demandes en service de traduction ont considérablement augmenté aux cours de ces dernières années. Les requêtes proviennent de toute part, aussi bien des entreprises que des administrateurs de sites web et des travailleurs indépendants. Si cette prestation est tant plébiscitée, c’est notamment grâce à l’émergence de nouveaux besoins. En effet, avec la mondialisation, les professionnels doivent adopter une communication multilingue pour développer leurs activités à l’international. Ceci est d’autant plus vrai quand on œuvre dans le secteur de la vente. Il a été démontré que le public était plus enclin à souscrire à une offre lorsque les campagnes de communication qui entourent celle-ci sont réalisées dans la langue locale. Cela inspire particulièrement confiance et rapproche la marque des consommateurs.

Seulement, il arrive que la traduction soit encore mal comprise. Beaucoup réduisent cette prestation à une simple transcription mot à mot. Or, si l’on se base sur cette méthode, le traducteur risque de produire des phrases dénouées de sens ou incohérentes. Ce qui est souvent le cas lorsqu’on recourt à une plateforme en ligne. En réalité, il faut considérer le message dans sa globalité. Il s’agit aussi de relier deux cultures différentes, deux histoires et deux communautés linguistiques.

Voilà pourquoi il est important de confier son projet de traduction professionnelle à des traducteurs spécialisés.   Dans ce registre, il est possible de se tourner vers un prestataire indépendant ou une agence. Aucun choix n’est meilleur que l’autre. Cela dépendra essentiellement du volume du travail, du budget du client ainsi que de l’urgence de sa commande.

Le choix du prestataire : un facteur déterminant pour assurer le succès d’un projet de traduction

Le marché de la transcription comprend deux principaux acteurs, dont les clients et les traducteurs. Selon leur lieu d’exercice et leur statut, ces derniers sont divisés en deux catégories, à savoir les experts en freelance et les agents en entreprise. L’annonceur choisira son futur partenaire en fonction de ses attentes. Ceux qui souhaitent optimiser les coûts de traduction privilégieront les professionnels indépendants. On peut d’ailleurs contacter ces prestataires depuis une plateforme dédiée en ligne.

Ce site rassemble une communauté de traducteurs freelances. Certains sont polyvalents tandis que d’autres sont spécialisés dans des domaines variés. Autrement dit, ils se consacrent au traitement des documents techniques. Ces prestataires proposent généralement des services abordables. De plus, ils sont réputés pour être plus réactifs et plus à l’écoute des besoins de la clientèle. Toutefois, cette solution n’est pas conseillée pour une volumétrie élevée puisque le traducteur travaille seul.

L’agence constitue le choix le plus adapté si l’on projette de traduire des contenus volumineux tout en bénéficiant d’un gain de temps. Selon sa taille, l’établissement peut effectivement mobiliser plusieurs agents pour travailler sur un projet. Par ailleurs, pour les traductions techniques, le cabinet dispose également d’une équipe dédiée. Celle-ci est formée par des professionnels spécialisés dans des domaines d’expertises variés tels que le droit, la santé, la finance ou encore l’informatique. Grâce aux compétences de ses traducteurs, l’organisme offre une qualité garantie. Aussi, il s’engage à respecter le délai de livraison convenu initialement avec le client. Seulement, l’agence propose des tarifs relativement élevés comparés aux experts indépendants.

Trouver l’inspiration plus facilement

Il y a différents contextes dans la vie où l’on doit s’asseoir devant une feuille blanche et rédiger un texte. Durant les études, c’est assez souvent le cas, on doit rédiger des devoirs sur table, des partiels ou encore des mémoires. On a beau connaître son sujet sur le bout des doigts, maîtriser chaque concept à la perfection, et même l’étudier depuis plusieurs années, le fait d’écrire pour en parler, pour l’expliquer ou pour montrer que l’on a approfondi ses connaissances n’est pas évident pour tout le monde. De même que l’on connaît tous des gens qui sont très à l’aise à l’oral, et qui peuvent faire des discours fleuves à n’importe quel sujet, il existe aussi des personnes qui sont capables d’écrire en mettant en mot parfaitement leurs idées. mais elles ne sont pas nombreuses.

Comment trouver de bonnes idées ?

Il faut reconnaître que la majeure partie des personnes à qui l’on demande d’écrire ne sont pas forcément rassurées, surtout quand elles ont un temps imparti et qu’il y a une note à la clé. Si l’on est en examen, on n’ a pas le choix, il faut se creuser la tête, écrire le plus grand nombre d’idées possible sur son brouillon, puis les trier avant d’en faire quelque chose. Mais quand on est à la maison on peut se connecter à un site qui donne des idées de rédaction sur les sujets les plus divers, et s’inspirer de ce que l’on y trouve pour poser les bases de sa réflexion.

Ecrire, se relire et corriger

Quand on sait que l’on risque de manquer de temps à la fin, parce que c’est le cas à chaque examen, il convient de s’organsiner de façon à avoir une demi-heure devant soi à la fin pour prendre soin de se relire du début la fin. En faisant cela on trouvera forcément des fautes d’orthographe et de grammaire, des contresens ou des redites et l’on sera bien content d’avoir suffisamment de temps pour pouvoir les corriger.

Les différents types de travaux de tôlerie automobile

La tôle peut être confrontée à de nombreux problèmes qui peuvent facilement la rouiller, comme la rouille et les chocs. Il est alors nécessaire d’effectuer les petites réparations à chaque fois qu’un dégât se présente afin d’éviter de l’aggraver davantage. En effet, la voiture peut se dégrader progressivement, surtout si elle est fréquemment utilisée en ville où les occasions de chocs sont courantes. Si l’on n’intervient pas rapidement sur un problème de tôle, il est possible que le véhicule perde petit à petit sa valeur et devienne par la suite pratiquement invendable. Et ce, même si l’intérieur reste en un état impeccable, la tôle constitue également un des principaux critères qui encouragent une personne à acheter ou non une voiture. Ainsi, sachez que la réparation de tôlerie ne requiert pas nécessairement de grands investissements et d’importants travaux. Parfois, il suffit de quelques matériels et un peu de savoir-faire pour pouvoir redresser une aile froissée ou un panneau de porte enfoncée. Dans ce dossier, nous vous présentons les différents types de travaux que peuvent être réalisés sur une tôle, ainsi que les matériels nécessaires pour la réparation.

Le découpage

Si les anciennes voitures sont composées de nombreux éléments et panneaux boulonnés qui étaient faciles à démonter, aujourd’hui, les nouveaux modèles n’en sont plus de même. Les monocoques, comme l’indique leur nom, sont structurés par une seule et importante pièce dont les éléments qui les composent sont soudés et non boulonnés. De ce fait, il est indispensable de découper la tôle, notamment sur la partie endommagée, si un problème venait à survenir.

En fonction de l’importance du dégât, le découpage de la tôle peut être effectué par différents types de matériel. Dans les cas extrêmes, le chalumeau est l’outil le plus adéquat pour déposer une aile par exemple. Par ailleurs, sur ce qui est des amateurs et des professionnels, la différence peut aussi se présenter sur les équipements à utiliser, comme les postes oxybutanes pour amateurs et postes oxyacéthylénique pour pro. Sinon, une simple lance spéciale peut permettre de découper une tôle facilement. Les burins sont également des outils utilisables, mais ils ne permettent qu’’un découpage assez grossier. Pour un travail bien précis et propre, il vaut mieux utiliser des cisailles.

L’affinage

Les limes sont souvent indispensables dans les travaux de tôlerie, notamment pour affiner la tôle. Il s’agit d’une sorte de râpe mais conçu en métal. Certes, une simple lime bâtarde peut servir pour les petits travaux, mais il est parfois nécessaire d’opter pour un outillage plus conséquent selon l’importance des travaux. En effet, un ensemble classique de lime composé de demi-douce, de simple taille, de tiers-point et de queue-de-rat peut faire l’affaire, mais un outil plus avancé et plus performant comme une lime fraisée de carrossier serait la plus adaptée. Sinon, il est possible de trouver des rabots-limes ou des rabots-bloc sur le marché pour une efficacité plus accrue. Il est également judicieux de faire appel à un professionnel comme Appi pour mieux accomplir la mission d’affinage. Un professionnel dispose certainement des bons outils pour réaliser des travaux de qualité.

Le redressage

Une tôle enfoncée ne doit jamais être frappée directement avec n’importe outil que ce soit, et surtout avec un marteau. En effet, en frappant la tôle directement, il est possible d’amplifier le dégât et il serait plus difficile de réparer. Pour ce type de travaux, il est nécessaire d’utiliser un outillage spécial qui pourra garantir la qualité du travail, donc un outil de professionnel. Ainsi, le redressage d’une tôle doit s’effectuer avec un marteau spécial et un bloc de métal à placer sur la partie opposée sur laquelle on doit frapper. Ces deux outils sont indissociables et doivent être utilisés simultanément dans tous travaux de redressage de tôle. Ensuite, en fonction de l’étendue des travaux à réaliser, il est possible d’utiliser un marteau différent. Le marteau postillon, à panne ronde ou cylindrique d’un côté est réservé pour les petits œuvres. Pour les travaux plus importants, le marteau à planer et le marteau à rétreindre sont les plus appropriés. Enfin, qu’il s’agisse de travaux de tôlerie fine ou de tôlerie de précision, les outils doivent être complets et adaptés pour que la réparation se fasse dans les règles d’art et en toute sécurité.

 

Faites créer votre identité graphique sur mesure

Une marque, on la reconnaît en général de loin, grâce aux couleurs qu’elle emploie habituellement, et grâce aussi bien sûr à son logo. Nombreux sont ceux qui ont tenté de copier les logos et plus largement les identités graphiques de leurs concurrents les plus performants, mais cela n’a jamais suffi à égaler les performances. C’est d’autant plus vrai qu’au-delà de l’aspect visuel, le choix d’un logo, qu’il s’agisse d’une lettre stylisée ou d’un logotype géométrique par exemple, devient ensuite le symbole d’une certaine qualité de produits ou de services. De ce fait on devient propriétaire de cette création graphique, que l’on peut revendiquer devant les tribunaux en cas de copie, totale ou partielle.

Une marque, des couleurs et des valeurs

Mais au -delà de ces considérations juridiques, un logo représente des savoir-faire, une histoire, et par extension l’implication des salariés de l’entreprise qui se cachent derrière ces couleurs qui, si tout se passe bien pour la société, peuvent être amenées à faire le tour du monde. C’est la raison pour laquelle il est important de réfléchir avec des professionnels de l’identité graphique comme Brand Design, avant de choisir le logo et la couleur qui représentera les produits que l’on commercialise ou les services que l’on propose. Dans ce cadre on a vu des entreprises vouloir changer d’identité graphique après plusieurs décennies d’activité, mais revenir à l’ancien logo parce qu’il représentait plus de valeurs aux yeux des consommateurs.

Des ambassadeurs dans le monde entier

La plus grande réussite que peut connaître une entreprise, c’est que ses clients portent son logo, le montrent aux autres, soient fiers de l’arborer pour les qualités et les valeurs qu’il représente. Ces ambassadeurs volontaires à qui l’entreprise en question n’a rien demandé, sont donc les plus crédibles des représentants, et les autres consommateurs leur font donc bien plus confiance que l’on ne ferait à un spot publicitaire que l’on verrait à la télévision ou sur les réseaux sociaux.

Comment trouver son organisme de service à la personne ?

Vous êtes submergé par le rythme effréné de la vie. Entre le ménage, les courses, le travail, vous êtes débordé et vous avez du mal à gérer votre temps. Résultat : vous stressez à longueur de journée, vous êtes anxieux et éreinté. Pensez à faire appel à un centre de service à la personne pour vous simplifier la vie.

Qu’est-ce qu’un organisme de service à la personne ou OSP ?

On parle d’OSP pour désigner les organismes publics, les entreprises et les associations pouvant proposer des activités qui contribuent à faciliter le quotidien d’une tierce personne à son domicile ou sur son lieu de vie. Ce sont des services de la vie quotidienne dits aussi services de confort, des services à la famille et des services aux personnes âgées ou handicapées appelés services d’aide à domicile à caractère social.

Ainsi, ce sont des sociétés professionnelles dans le but est de répondre aux besoins des foyers familiaux et de les accompagner dans leur vie de tous les jours. Elles peuvent être des sociétés artisanales ou commerciales, mais aussi des entreprises individuelles. Elles se doivent d’offrir des prestations de qualité et un large choix de services à domicile afin que vous puissiez avoir du temps pour vous et pour vos loisirs. Entre autres, elles offrent des services de ménage, de garde d’enfant, de nettoyage, de bricolage, de maintien à domicile et aussi d’auxiliaire de vie.

Organisme en mode prestataire ou en mode mandataire : quelle différence ?

Dans le secteur des services à la personne, on distingue deux sortes d’OSP.
Lorsque vous faites appel à une société prestataire, vous n’êtes pas employeur de l’intervenant. Ce dernier effectue le travail pour vous, mais il est employé par la société en question. Elle assurera donc toutes les démarches administratives, la sélection des intervenants et est responsable de tout incident ou accident pouvant survenir lors du service rendu. Elle ne vous facture ainsi que la prestation.

Dans le cas d’une société mandataire, elle se charge du recrutement d’un intervenant qui sera votre employé. Vous lui déléguez la gestion administrative du dossier cependant vous rémunérez directement l’intervenant et réglez ses charges sociales.

Vérifiez bien qu’un organisme, qu’il œuvre en mode prestataire ou mandataire, doit impérativement obtenir un agrément délivré par l’État quand il s’agit de service auprès

d’enfants de moins de 3 ans. Cet agrément est également obligatoire pour les mandataires auprès des personnes âgées et handicapées.

Comment rémunérer un service d’aide à la personne ?

En fonction du service demandé, il existe plusieurs modes de paiement possibles.
En tant qu’employeur, vous pourrez payer l’intervenant par carte bancaire, espèce, prélèvement bancaire, chèque, virement et même par CESU (Chèque Emploi Service Universel). Par contre, le CESU ne pourra pas être utilisé pour payer les services du mandataire.

Lorsque vous demandez un service en mode prestataire, vous disposez d’une large palette de modes de paiement. En plus des moyens classiques, vous avez la possibilité de régler la note par prépaiement. Le CESU préfinancé est aussi accepté par de nombreux organismes de service à la personne, comme ceux de Bordeaux, de Vincennes ou Lyon.

De quelles aides bénéficie-t-on lorsqu’on demande un service à la personne ?

Les personnes âgées ou dépendantes ayant recours à un service d’aide à la personne pourront solliciter l’allocation personnalisée d’autonomie ou APA ainsi que l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) en plus des aides sociales. Elles sont attribuées aux personnes ayant un revenu assez bas et sous certaines conditions.

La prestation de compensation du handicap (PCH) et l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) sont destinées aux personnes handicapées, de moins de 20 ans pour la seconde.

Les familles ayant des enfants de moins de 6 ans peuvent demander le complément de libre choix du mode de garde auprès de la caisse d’allocations familiales.

Chambre étudiant chez un particulier à Marseille

Un nouveau système de logement fait aujourd’hui apparition et prend de plus en plus d’ampleur dans le domaine de l’immobilier. Plus simple et plus pratique, il attire de plus en plus de jeunes et surtout les étudiants. Plusieurs villes françaises optent aujourd’hui pour cette nouvelle pratique : La location de la chambre étudiant chez un particulier. Plusieurs villes de France, comme Marseille.

Louer une chambre étudiant chez un particulier à Marseille, quesako ?

Le principe est simple. Vous êtes un étudiant désespérément à la recherche d’un logement sur Marseille. Problèmes, la location d’un appartement ou d’un studio décent et/ou adéquat revient à trop cher. C’est ici que louer une chambre étudiant chez un particulier à Marseille rentre en jeu. Une personne lambda, disposant d’une grande maison ou d’un grand appartement dispose d’une chambre qu’elle n’utilise pas. Elle la met ainsi en location, pour les étudiants, à un prix plus qu’abordable.

Une chambre à louer, d’accord. Mais vous vous demandez sûrement ce qu’il en est des commodités. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. La location de la chambre étudiant chez un particulier à Marseille implique que ce dernier met également à disposition la cuisine et la salle de bain, ainsi que le salon. Ces parties de la maison deviennent ainsi des pièces communes pour tout le monde.

Les avantages de la location d’une chambre, pour l’étudiant et le particulier

Grâce à ce système, vous pourrez trouver un logement beaucoup plus facilement, et à un prix plus abordable qu’un appartement ou un studio standard. En effet, vous aurez directement à disposition les matériels et équipements dont vous aurez besoin. De plus, vous pouvez directement faire connaissance avec de nouvelles personnes (vos hôtes) qui, éventuellement peuvent vous servir de conseillers et/ou de guides. Très important lorsqu’on est un étudiant qui vient d’arriver dans une nouvelle ville. Encore plus, si l’on est étranger.Parallèlement, l’hôte pourra avoir une autre source de revenu, et également avoir la satisfaction d’avoir aidé.

Louer une chambre étudiant chez un particulier à Marseille : Comment faire ?

Si vous décidez d’opter pour ce système, il vous est possible de trouver la bonne offre via internet. Lorsque le logement qui vous correspond le mieux (par rapport à la distance de l’université, les transports, …), vous pouvez ensuite prendre rendez-vous auprès du particulier pour la première visite. Cette première visite vous permettra de repérer l’endroit, de découvrir tous les matériels qui seront mis à votre disposition, mais également de poser les différentes questions. Notamment, le mode de paiement du loyer, les diverses conditions d’hébergements, l’existence ou non d’animaux de compagnie. A savoir que cette liste n’est pas exhaustive et peut varier à chaque situation. Il est à noter qu’il est du devoir de votre futur hôte de vous fournir une chambre adéquate, disposant notamment d’un lit, d’un bureau et d’une chaise. Ainsi que d’une fenêtre pour la lumière naturelle. Il se doit également de vous donner accès à la salle de bain, la cuisine et le salon. En contrepartie, il est du devoir de l’étudiant de respecter la vie privée de son hôte, ainsi que toutes les choses qui sont mis à sa disposition.

Page 2 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén