Actuellement, il est possible d’être à la fois auto-entrepreneur et salarié quel que soit le type de contrat. En effet, toute création d’une auto entreprise est légale sans prendre en considération votre contrat de travail.

Avant de vous lancer dans cette aventure prometteuse, il est utile de peser le pour et le contre de cette activité.

Les points essentiels seront relevés dans cet article.

Avantages

Le principal avantage de ce double statut est d’ordre financier. En effet, en associant ces deux activités, vous avez la possibilité de gagner plus d’argent grâce à votre salaire et votre activité auto entrepreneuriale.

Ce statut vous prémunit également des risques qui peuvent survenir sans trop de séquelles. Vous ne serez aucunement affecté par une éventuelle perte, car votre situation de salarié vous met à l’abri du besoin. Il est donc impossible que vous soyez au chômage si votre entreprise doit mettre la clé sur la porte.

Vous explorez un nouvel aspect de l’univers de l’entreprise. Ceci vous sera nécessairement instructif. Vous aurez l’occasion d’explorer de nouvelles perspectives notamment en matière de leadership et vous serez plus combatif en vue de relever les défis et challenges.

Inconvénients

L’auto-entrepreneur qui est salarié est quelque peu pénalisé au niveau des cotisations sociales. Cela découle du fait que l’auto-entrepreneur et le salarié se trouvent sous deux régimes différents.

En conséquence, l’auto entrepreneur salarié doit payer les charges sociales liées à son activité en plus des charges qui lui incombent dans sa profession. Bien que vous cotisez au niveau de plusieurs organismes, vous ne percevrez que les cotisations qui se rapportent à votre activité principale.
À part cela, l’auto entrepreneur salarié doit se conformer à certaines contraintes, explique un dirigeant de Fygostudio comme suit :

  • Le devoir de loyauté: Tout salarié doit être loyal envers son employeur. Cette loyauté implique donc un devoir de non-concurrence envers l’entreprise pour laquelle il travaille. Le non-respect de cette mesure peut entraîner un arrêt immédiat de votre activité et le paiement de compensations par rapport au préjudice subi.
  • La clause d’exclusivité: Cette clause ne permet pas au salarié de se livrer à une autre activité professionnelle à son compte avant que son contrat ne

 

  • L’interdiction de concurrence déloyale: le salarié ne doit en aucun cas nuire à la réputation de son entreprise ni d’offrir les mêmes prestations que son employeur.

Il est également interdit de déniger son entreprise. Les sanctions encourues peuvent être le paiement de dommages ou le risque d’arrêt de votre activité concurrente.

Autres exigences liées à ce statut

Les impôts rattachés à ce statut correspondent généralement au chiffre d’affaires que réalise l’auto entrepreneur. Ce dernier devrait s’en acquitter mensuellement en même temps que le paiement de ses cotisations sociales.
D’ailleurs, Marc freelance SEO en auto-entrepreneur, explique que malgré l’auto entrepreneuriat soit facilement accessible à la création, la paperasse peut être tout de même compliqué au début.

En tant qu’auto entrepreneur, vous devez tenir une comptabilité. Celle-ci ne comporte cependant pas de difficultés majeures et ne se résume qu’au strict minimum. Néanmoins, vous êtes tenu d’avoir en votre possession toutes les pièces justificatives correspondant à vos opérations enregistrées dans votre journal. Pour faciliter votre gestion de la comptabilité, il existe des logiciels performants prévus à cet effet qui vous seront utiles.

En somme avant de vous lancer dans ce double statut d’auto entrepreneur et de salarié, il est recommandé de se renseigner auprès des entités compétentes afin de bien cerner les avantages et les inconvénients. Vous trouverez pleins d’informations sur le site officiel.

Si vous êtes déjà salarié, lisez attentivement votre contrat de travail dans les moindres détails pour éviter tout litige avec votre employeur.