Le monde de l'entreprise avant tout

Catégorie : Finance Page 1 of 6

A quoi s’attendre des banques en ligne en cas de crise financière ?

Les banques en ligne sont des institutions financières qui ont fait leur apparition dans l’Hexagone en 2000. Elles ont connu des moments de gloire mais aussi des moments sombres. En 2018, les banques à distance comptent environ 4,5 millions de clients. Et ce chiffre ne cessera d’augmenter. Avec l’avancement de la technologie, elles deviennent de plus en plus sures. Mais en cas de crise financière, garderaient-elles leur crédibilité ?

Comment fonctionne les banques en ligne ?

Avant d’étudier l’ampleur d’une crise financière pour une banque en ligne, il est important de mettre un point sur son fonctionnement. Ce type de banque est régit par les mêmes régimes de législations bancaires que les banques traditionnelles. C’est aussi un établissement soumis aux Codes monétaire et financier. Autrement dit, les banques à distance doivent disposer de fonds propres suffisants.

D’autant plus que généralement, ces nouvelles banques sont des filiales des établissements de renom.  Ce rattachement réduit le risque de pertes financières. C’est-à-dire, le risque de faillite est faible même si le risque existe.Comme les banques traditionnelles, les banques à distance adhèrent obligatoirement au Fond de Garantie des Dépôts et des Résolutions ou FGDR.

En cas de faillite : que se passera-t-il ?

L’économie mondiale connait des changements réguliers dont la crise financière. Et les banques peuvent être les premières victimes en cas de récession économique. Comme les banques à distance sont des adhérents de la FDGR, elles disposeront de fonds pour indemniser les clients. En cas de faillite, les clients bénéficient d’une couverture à hauteur de 100 000 euros. Ce montant est une indemnité allouée par déposant pour les dépôts en espèces. On ne tient donc pas compte du nombre de comptes qu’un client peut avoir dans la même banque.

Les dépôts en espèces regroupent :

  • Le compte courant
  • Les comptes épargnes
  • Les placements épargnes divers comme l’épargne logement
  • Les comptes à terme

Si vous êtes titulaire d’un compte joint, l’indemnisation est plafonnée à 200 000 euros.

A part l’indemnisation du compte-courant et du compte-joint, il existe aussi des garanties qui peuvent vous concerner

La garantie pour les livrets réglementés

Les livrets réglementés sont aussi disponibles en ligne. Le FDGR garantit les sommes déposées sur les livrets d’épargnes garantis par l’Etat. Ces livrets d’épargne sont :

  • Le livret A (crédit mutuel ou livret bleu),
  • Le LDDS (livret de développement durable et solidaire) et
  • Le LEP (livret d’épargne populaire)

Cette garantie est parfois méconnue mais elle peut s’élever jusqu’à 100 000 euros. Ce plafond est attribué pour un client par établissement.

Et si mon patrimoine dépasse 100 000 euros ?

Si votre patrimoine dépasse largement les 100 000 euros, il est préférable de faire plusieurs placements sur plusieurs établissements. Cette pratique vous permettra de bénéficier d’un remboursement plus rentable. En effet, si vous effectuez votre placement sur une seule banque en ligne, votre garantie sera de 100 000euros. Et si vous avez un compte-joint, la garantie sera alors de 200 000 euros.

En cas de dépôt exceptionnel, vous pouvez également obtenir une indemnisation à une hauteur de 500 000 euros. Ce dépôt peut s’agir de la vente d’un bien d’une valeur importante comme un bien immobilier.

Pourquoi faire une simulation de prêt

La simulation de prêt est parfois curieusement perçue comme une contrainte administrative rébarbative par les personnes désireuses d’obtenir un prêt. Cette perception erronée peut ainsi les pousser à négliger cette étape ou à la faire sans entrain. Ce serait alors une erreur d’appréciation énorme, capable d’entraver sérieusement la suite de votre procédure. La simulation de prêt a de la valeur tout autant pour vous que pour l’établissement qui vous la propose.

L’importance de la simulation de prêt

Au moment de l’achat d’une maison, d’une voiture ou même lorsque vous désirez obtenir un crédit à la consommation, une simulation de prêt s’avérera nécessaire. C’est une mesure qui vous permettra de mieux comprendre le montant des dépenses à consentir pour l’obtention de votre crédit, de même que les mensualités à rembourser. Pour votre simulation de prêt au Luxembourg, diverses informations vous seront demandées. En effet, pour que le résultat soit le plus proche possible de la réalité, vous devez fournir des informations vérifiables et exactes. D’un établissement de crédit à un autre, les données à fournir peuvent varier. Mais, de façon empirique, il s’agit de préciser votre salaire mensuel, vos différentes rentes mensuelles, vos autres revenus ainsi que vos charges.

Le rôle de la simulation pour l’établissement bancaire

Cette opération permet à l’établissement de mesurer votre niveau d’endettement et ainsi, d’évaluer votre aptitude à obtenir le prêt. Ce n’est donc pas une mesure fantaisiste, mais bel et bien une procédure sécuritaire. Comprenez donc ici que si vous ne fournissez pas les informations justes, vous pouvez être déclaré non éligible pour le prêt qui vous intéresse. Les nouvelles technologies permettent d’effectuer cette étape en ligne, en tout juste quelques clics. Il vous revient donc de faire montre de sérieux et de rigueur lorsque vous menez cette activité. Les résultats de la simulation ne sont pas les mêmes pour tous les établissements financiers. Pour accroître vos chances, faites plusieurs simulations auprès de différentes institutions.

Financez vos projets personnels : les solutions qui vous font avancer !

Aujourd’hui, de plus en plus d’outils sont mis à votre disposition pour financer vos projets personnels. Quelle est la solution la plus adaptée à votre situation ? Crédit ou épargne ? Voici le décodage des bonnes pratiques juste ici !

Les bonnes pratiques pour lancer un projet

Avant de se lancer corps et âme dans un projet, il est bon de se poser quelques questions. 

– Combien le projet va-t-il coûter ?

– Le projet nécessite-t-il l’achat de matériel informatique ou des matières premières ?

– Disposez-vous de l’épargne nécessaire pour financer votre projet où devriez-vous en passer par un credit conso ?

– Le projet présente-t-il des risques ou non ? 

Répondre à ces questions est primordial et vous donnera un plan d’ensemble nécessaire pour financer vos projets personnels.

L’autofinancement ou le crédit à la consommation ?

Casser la tirelire pour financer ses projets personnels tombe sous le sens. En effet, épargner grâce à son dur labeur et réinvestir cet argent dans des projets plus grands, c’est tout à fait noble et motivant. Cependant, est-il nécessaire d’investir tout cet argent si durement gagné alors que d’autres solutions plus flexibles existent ? 

En effet, le crédit à la consommation peut être une alternative de choix. Contrairement à d’autres organismes de crédit plus lourd, il permet d’accéder à une certaine somme d’argent relativement rapidement. D’un montant compris entre 1000 € et 75 000 €, vous aurez entre 12 à 84 mois pour le rembourser. 

Et même si, vous devez tout de même justifier de vos ressources financières, vous aurez la liberté d’utiliser cet argent comme bon vous semble sans avoir à justifier des dépenses. Chaque situation étant unique, vous pourrez adapter votre crédit en fonction de vos besoins. Vous l’aurez compris, vous avez toutes les cartes en main pour donner vie à vos projets. Alors n’hésitez plus et lancez-vous !

Comparateur d’assurance : quels avantages ?

Choisir son assurance maladie est une étape prépondérante. Cela permet de faire face sereinement aux problèmes de santé. De nos jours, des outils en ligne vous offrent la possibilité de comparer toutes les offres d’assurance disponibles sur le marché. Dans ce guide, nous allons vous dévoiler leurs avantages.

Une solution efficace et économique

En Suisse, les prestations prises en charge par l’assurance maladie obligatoire sont les mêmes. Cependant, il peut avoir une légère différence sur les tarifs pratiqués par les assureurs. Pour bénéficier d’un bon rapport qualité/prix, il est incontournable de passer par un comparateur d’assureur. Ces outils ont été conçus pour étudier tous les paramètres qui vous permettent de trouver une offre d’assurance adaptée à vos besoins sans pour autant dépasser votre budget. Pour cela, ils étudient les prix de l’assurance, la couverture, les exclusions du contrat…

Un gain de temps

Vous voulez résilier votre contrat d’assurance et trouver une formule plus intéressante ? En utilisant un comparateur d’assurance, vous pouvez obtenir un renseignement complet sur les différentes offres d’assurance. Généralement, il vous suffit de spécifier vos critères de choix, puis l’outil en ligne trie toutes les informations et vous présente les offres qui correspondent à vos attentes. Toutes ces démarches se font en quelques minutes seulement. De plus, vous n’aurez pas besoin de vous rendre auprès des agences pour obtenir tous les détails sur les types de contrats d’assurance.

Une offre d’assurance personnalisée

Il ne faut pas oublier que le budget n’est pas le seul critère qui entre en jeu pour choisir une offre d’assurance. Sachez qu’il est aussi indispensable d’opter pour une formule qui satisfait tous vos besoins de santé. Pour vous aider à faire le bon choix, les comparateurs d’assurance étudient votre situation actuelle (votre situation familiale, votre âge, votre état de santé…). Aussi, vous pourrez bénéficier d’une offre personnalisée grâce à ces outils en ligne. Sachez que les comparateurs d’assurance en ligne vous permettent également d’accéder plus facilement aux nouveautés (les garanties supplémentaires, les offres promotionnelles…) qui sont susceptibles de vous intéresser.

L’utilisation d’un comparateur d’assurance est une démarche qu’il ne faut pas minimiser pour trouver une offre d’assurance qui correspond parfaitement à vos besoins.

Comment faire fructifier son épargne ?

L’épargne est synonyme d’investissement. Pour le long ou pour le court terme, fructifier son épargne est essentiel pour augmenter son patrimoine. Il existe de nombreux moyens pour y parvenir. Mais lequel choisir ? Trouvez dans cet article les meilleurs conseils afin de fructifier son épargne.

1.   L’investissement dans l’immobilier

Si vous vous demandez comment placer mon argent, l’immobilier est une option intéressante. L’investissement dans la pierre reste une pratique rentable pour fructifier votre épargne. Vous pouvez choisir entre plusieurs modes d’investissement immobilier pour optimiser votre épargne :

Le crowdfunding immobilier : c’est un placement immobilier en ligne. Vous pouvez placer votre argent pour un délai de 12 à 24 mois et avoir un bénéfice de rendement. Le rendement moyen s’élève actuellement entre 8 à 12%.

La SCPI : la société civile de placement immobilier collecte les capitaux des investisseurs. La SCPI acquiert des biens immobiliers pour ensuite les mettre en location. Les loyers seront ensuite réattribués à chaque investisseur selon son capital.

L’investissement locatif : acheter un bien immobilier en vue de le mettre en location est un moyen sûr. Le loyer vous permet de rembourser votre épargne et vous octroyer un bon rendement. La défiscalisation dans l’investissement locatif est également un avantage intéressant.

2.   La souscription dans les assurances

Les assurances sont  efficaces pour fructifier votre épargne. A moyen et à long terme, vous avez le choix sur divers types d’assurance :

L’assurance-vie

C’est un produit d’épargne qui convainc de plus en plus de français. En effet, le capital est versé en fonction de vos capacités. Vous pouvez choisir entre un versement libre ou un versement régulier effectué par virement. Son avantage repose aussi sur la flexibilité : vous pouvez retirer votre somme à tout moment.

L’épargne retraite

En fonction de vos revenus, vous pouvez calculer le montant que vous pouvez allouer en épargne retraite. Effectuer une épargne pour la retraite vous permet de bénéficier d’un capital important.

  • Le Plan Epargne Retraite ou PER est institué par la loi Pacte. Son avantage est le système de défiscalisation dans le respect de la limite de plafond autorisée.
  • La loi Madelin est un dispositif adapté pour les non-salariés. C’est un plan d’épargne qui permet un revenu supplémentaire à la retraite.

Cependant, il faut retenir que les épargnes retraites sont bloquées jusqu’au départ à la retraite. L’argent investi ne sera donc pas récupérable pendant l’épargne sauf en cas d’exception.

3.   Un compte épargne proprement dit

Une pratique simple et sûr pour fructifier son argent est la création d’un compte épargne. Même si le taux d’intérêt reste relativement faible, le risque d’avoir un mauvais placement est écarté. Votre intérêt est également exonéré d’impôts. Il existe trois types d’épargne qui sont courants :

  • Le livret A : avec un taux d’intérêt de 0,75% par an
  • Le LDDS : Le livret de développement durable et solidaire présente aussi un taux annuel de 0,75%
  • Le LEP ou Livret d’épargne populaire propose un taux d’intérêt de 1,25% par an

4.   L’investissement dans les PME

C’est un investissement qui peut présenter une rentabilité importante. Les avantages sont nombreux :

  • Vous participez à la création d’emploi
  • Vous favorisez le développement de nouveaux produits et services qui seront consommés par la société
  • Vous devenez un participant au développement de l’économie sur le plan national
  • Vous bénéficiez des avantages fiscaux intéressants

Pour participer à l’investissement d’une PME en France, vous pouvez opter pour :

La love Money : c’est investir dans l’entreprise d’un proche de votre entourage

Le financement participatif : les plateformes en ligne proposent aussi des entreprises dont vous pouvez investir directement. Vous choisissez dans ce cas l’entreprise qui vous semble la plus rentable.

Pour trouver comment placer mon argent, l’investissement dans les PME est intéressant. Mais c’est le plan d’épargne qui peut constituer le risque le plus élevé. Pour éviter les risques éventuels, pensez à bien étudier dans quelle entreprise vous comptez investir.

 

Existe-t-il des risques pour une assurance emprunteur ?

Il faut dire qu’il ne suffit pas d’avoir des crédits simplements après claquement de doigts. L’organisme prêteur vous obligera certainement à souscrire à une assurance emprunteur pour accepter votre demande, bien que la loi ne vous y oblige pas. Ce contrat en assurance rembourse la banque en cas d’invalidation, c’est donc sa protection. Mais aussi, la personne qui emprunte est protéger en cas car sa dette sera remboursser si jamais elle est au chomage par exemple. Mais attention, certaines risques ne sont pas couvertes comme la parresse et autres ?

En cas de décès de la personne qui emprunte

Grâce à cette garantie, si l’emprunteur vient à décéder, c’est son assureur qui se chargera de rembourser le montant restant du crédit à la place des héritiers du défunt comme dans les mutuelle santors. . Si l’emprunt est individuel, le remboursement correspondra à l’intégralité du crédit. Si l’emprunt est commun, le remboursement réalisé équivaudra à la quotité préalablement affectée à l’emprunteur décédé. Notez que la garantie décès ne sera plus valable au-delà d’une certaine limite d’âge : entre 35 à 80 selon le contrat.

En cas de chômage ou perte d’emploi involontaire

Optionnelle, la garantie perte d’emploi permet le remboursement du prêt par l’assurance dans le cas où l’emprunteur perdrait son emploi en raison d’un licenciement. Cette garantie ne joue que si le souscripteur est indemnisé par Pôle Emploi. Les autres causes de perte d’emploi ne font pas jouer cette garantie. De plus, sa protection cesse à partir de 55 ans.

En cas de maladie ou l’incapacité temporaire de travail

Grâce à la garantie Incapacité Temporaire de Travail (ITT), l’assurance emprunteur effectue le remboursement des mensualités de l’emprunteur tombé dans l’incapacité d’exercer une quelconque activité professionnelle. Ce remboursement n’est valable que pour une durée maximale de 3 ans. Passé ce délai, l’assurance peut prendre en charge le paiement de la totalité du prêt taux d’invalidité reconnue par la sécurité sociale ou non taux d’invalidité inférieur à la première catégorie d’invalidité.

Les différentes situation d’invalidité physique, mentale

  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)

La garantie PTIA intervient lorsque le degré d’invalidité de l’emprunteur est reconnu de 3ème catégorie : invalidité totale, absolue et définitive, par la sécurité sociale. Cette garantie est mise en jeu lorsque les 2 conditions sont remplies :

L’incapacité de réaliser les gestes de la vie quotidienne sans l’assistance d’une tierce personne ;

L’impossibilité d’exercer une quelconque activité rémunératrice.

  • Invalidité Permanente Totale (IPT)

L’IPT est une invalidité inférieure à la PTIA. Elle est classée 2ème catégorie par la sécurité sociale. Elle empêche d’exercer un travail de manière permanente et définitive. Contrairement à la garantie décès ou à la garantie PTIA, la garantie IPT n’est pas obligatoire. Si le prêteur ne l’exige pas, vous pouvez choisir de ne pas y souscrire. Cette garantie arrête de couvrir le souscripteur à partir de 65 ans.

  • L’Invalidité Permanente Partielle (IPP)

L’IPP est définie par la <a href=”http://www.voyage-luxe.com/2020/03/02/les-points-a-savoir-dans-un-choix-dassurance-voyage/”>assurance voyage</a> sécurité sociale comme la première catégorie d’invalidité. Le taux d’invalidité qui y correspond est compris entre 33 et 66 %. La garantie IPP est mise en jeu lorsque l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité d’exercer son activité professionnelle à temps plein. Tout comme la garantie IPT, la garantie IPP est facultative et sa couverture cesse également après 65 ans. Notez que cette garantie ne peut être souscrite qu’en complément d’une garantie IPT.

Etablir un plan de trésorerie prévisionnel

Le plan de trésorerie est un tableau qui permet de suivre l’équilibre financier de l’entreprise et l’évolution de ses disponibilités. L’utilisation d’un plan de trésorerie a pour l’entrepreneur plusieurs avantages, s’assurer que l’entreprise pourra faire face aux décaissements programmés, évaluer sa capacité et vérifier que les finances seront suffisantes pour les périodes creuses. Des professionnels peuvent alors vous aider pour avoir un bilan prévisionnel de trésorerie de qualité. 

Prévoir et anticiper sa trésorerie 

La mise en place d’un plan de trésorerie prévisionnel peut sembler complexe aux premiers abords pourtant, c’est essentiel pour la bonne santé d’une entreprise. Cela va permettre à celle-ci d’estimer combien d’argent elle va pouvoir recevoir, dépenser sur une période.

  • Avec le plan de trésorerie prévisionnel, l’entreprise va pouvoir anticiper les éventuels problèmes financiers qui peuvent survenir à court terme.
  • Pour que ce plan soit fiable, il faut prendre en considération quatre points majeurs : la situation comptable de l’entreprise au début du mois, les sommes d’argent encaissées, celles qu’elle va dépenser et la situation financière à la fin du mois.

L’importance du plan de trésorerie prévisionnel 

La mauvaise gestion de la trésorerie figure parmi les principales problématiques que peut rencontrer un dirigeant d’entreprise. Les difficultés financières impactent grandement et durablement son fonctionnement. Si le suivi de la trésorerie peut paraître épuisant et ennuyeux, c’est l’une des tâches les plus cruciales pour la pérennité de l’entreprise. Sans trésorerie suffisante, celle-ci peut s’immobiliser et déposer le bilan. Le plan de trésorerie prévisionnel permet d’anticiper et de visualiser le montant des liquidités disponibles plusieurs mois à l’avance. Il est utilisé pour la gestion courante de la trésorerie ou pour adapter les dépenses à une situation particulière. Le plan de trésorerie prévisionnel est un outil d’aide à la décision. Le dirigeant va pouvoir s’assurer que les factures pourront être payées grâce à la disponibilité. Le plan de trésorerie est pour la société indispensable.

Pourquoi faire appel à un expert-comptable ?

Toute entreprise possède un certain nombre d’obligations fiscales, juridiques et sociales. Même une micro-entreprise, quand bien même ces obligations seraient simplifiées. Certes, chaque chef d’entreprise a le droit et la possibilité d’effectuer ces obligations lui-même, voire d’embaucher une personne qui aura pour mission de s’en charger. Cependant tenir une comptabilité selons les normes en vigueur peut, très vite, devenir un vrai casse-tête et il est courant de faire appel à un cabinet d’expertise comptable, même si cela n’est pas obligatoire comme cela peut le devenir pour un commissaire aux comptes. Alors pourquoi faire appel à un expert-comptable ?

Pour gagner du temps et de l’argent

La tenue d’une comptabilité est une obligation. Et pour cela il ne peut y avoir que trois solutions : la tenir soi-même, faire appel à un salarié ou encore confier cette mission à un cabinet d’expertise comptable. C’est là un travail prenant. Et combien de chefs d’entreprises ont du temps à y consacrer ? Ceux-ci ont souvent d’autres préoccupations bien plus de leur ressort et nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. Et embaucher une personne peut coûter bien plus cher que faire appel à un expert-comptable. Difficile de choisir son cabinet ? Difficile de le trouver. Certains sont très facilement accessibles en ligne tel Goneo expertise

Pour bénéficier des conseils d’un expert

Vous confiez votre santé à un médecin, car c’est un expert certifié par un diplôme de niveau bac +7. Il en va de même pour un expert-comptable qui a dû suivre sept ans d’études supérieures afin d’acquérir son diplôme. De plus, il est soumis à des obligations de rigueurs déterminées par des processus précis mis en place par un ordre professionnel. Ainsi donc, un expert-comptable est un véritable expert dans son domaine, apte à entreprendre toutes les obligations légales à votre place mais également à vous conseiller efficacement dans la gestion de votre entreprise.

Comment ouvrir une laverie automatique

L’idée d’ouvrir une laverie automatique séduit de plus en plus les investisseurs. Cela peut sembler intriguant si l’on sait que presque tous les ménages disposent d’un lave-linge à domicile mais les charges allégées liées à son exploitation rendent l’idée intéressante. Mais alors comment investir dans ce domaine en prenant les bonnes décisions ? Nous tenterons de vous éclairer sur les rouages du business de la laverie automatique.

Faire une étude de marché

Pour financer une laverie automatique, nous n’aurons pas besoin de remuer ciel et terre puisque son coût est relativement faible. Mais avant de faire le grand saut, il faudra au préalable étudier le marché, minutieusement. Il faudra prendre en compte et étudier plusieurs aspects comme le nombre de laveries déjà disponible dans notre ville et leur répartition, la clientèle…

Pour débuter, vous devrez vous attendre à faire un investissement qui est de l’ordre de 50 000 euros mais qui peut grimper jusqu’à 100 000 euros selon le nombre de machines, le loyer… L’absence de personnel réduira les charges à zéro. 

Le chiffre d’affaires

La question du chiffre d’affaires est un point crucial pour toute entreprise. Mais dans le domaine du lavage automatique, il dépendra de plusieurs facteurs comme sa position, le nombre de machines, la saisonnalité et les prix pratiqués.

Dès sa première année d’exploitation, à titre d’estimations, une laverie automatique de taille moyenne peut tabler sur 35 000 euros avec 20 à 25 cycles de lavages par jour pour un prix moyen de 4 euros de lavage sans prendre en compte les ventes annexes de détergents ou de sucreries avec les distributeurs automatiques.

Après 5 ans d’activités, le chiffre d’affaires va augmenter de façon considérable jusqu’à atteindre 65 000 euros avec 40 à 45 cycles de lavages par jour.

Ainsi l’exploitant peut avoir des revenus mensuels de 2500 euros la première année et espérer 5000 après 5 ans s’il parvient à fidéliser sa clientèle.

L’établissement d’un dossier de financement solide

Vous comptez créer une entreprise à votre nom ou investir dans le secteur immobilier. Il est possible que vous ayez réalisé des économies, mais c’est insuffisant pour votre projet. La meilleure solution est de trouver un financement extérieur à votre projet. Tout le monde sait qu’emprunter de l’argent à une personne est souvent une situation très délicate, surtout lorsqu’il s’agit d’une grande somme d’argent. De même pour les établissements bancaires, ils sont aussi très méfiants envers les personnes demandant une subvention pour son projet. De nombreux critères sont à analyser dans cette situation. Dans ce cas, pour obtenir rapidement un soutien financier à votre projet, vous devez bien préparer votre dossier de financement. C’est le premier élément que les banques prennent en compte dans votre demande de prise en charge.

Comment préparer un dossier de financement assuré ?

Le dossier de financement est la garantie de la création de votre projet immobilier ou de votre société. Il doit en effet servir à convaincre votre banque de vos compétences, de votre sérieux et de votre savoir-faire dans le lancement du projet. Dans la majorité des cas, l’établissement financier qui vous subventionnera trouve des arguments qui garantissent votre fiabilité en termes de remboursement. De ce fait, pour mettre toutes les conditions à votre faveur, il faut simuler un prêt immobilier monter un dossier de financement fiable. La préparation du dossier vous obligera à mettre un point sur votre projet, ses chances de réussite et ses faiblesses sur le secteur auquel vous comptez investir.

Quelles sont les informations à mettre dans un dossier de financement ?

Le dossier de financement est la carte d’identité de votre projet. Il doit mettre en valeur les traits caractéristiques de votre projet. Pour montrer la potentialité de votre projet, vous devez exposer attentivement votre business model ou le profil complet de votre projet. Pour ce faire, mentionnez dans le dossier l’activité de votre projet, la stratégie que vous comptez réaliser, les caractéristiques de votre service ou de vos produits, les clients que vous ciblez dans votre projet, les forces et les faiblesses de vos concurrences s’il y en a sur le marché et enfin le système de distribution que vous choisissez pour vos produits ou votre service. Pour représenter votre projet sur le dossier, il faut que toutes ces informations soient concrètent et réalisable.

À qui demander un financement de projet ?

Pour financer votre projet de création d’entreprises ou votre projet d’investissement immobilier, cela demande une grosse somme, emprunter chez des proches seraient donc impossible. La meilleure solution est donc de trouver un établissement financier proposant le service de prêt. Vous aurez trois options au choix qui sont généralement complémentaires. Premièrement, faire appel à une banque pour obtenir un financement pour votre projet. D’ailleurs, c’est l’une des vocations des banques de fournir des prêts bancaires. Deuxièmement, vous pourrez demander à un ancien entrepreneur souhaitant soutenir financièrement les jeunes entrepreneurs de subventionner votre projet. La troisième solution consiste à demander du financement aux aides publiques. Ce dernier est un projet organisé par la chambre de commerce et de l’industrie.

Bref, l’obtention d’un financement pour la création de votre projet d’entreprise dépend entièrement de la constitution de votre dossier de financement. Plusieurs critères sont à prendre en compte obligatoirement pour monter un dossier de financement

Page 1 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén