Que vous ayez un revenu modeste ou que vous soyez riche, la pression fiscale devient insupportable et le besoin d’y échapper se fait plus présent. Nombreux sont les contribuables qui ont l’impression de trop payer, et il existe de multiples solutions pour réduire légalement votre impôt. Découvrez-les ici !

Investissez dans l’immobilier afin de réduire vos impôts en 2018

La réduction de l’impôt est devenue un impératif pour de nombreuses personnes. À cet effet, lorsque vous effectuez un investissement immobilier locatif, vous aurez la chance d’être gratifié d’une économie considérable. Il a donc été mis en vigueur la loi Pinel pour réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier. Cependant, vous devez :
  • Acheter dans le but de louer un bien neuf ou ancien ;
  • Prévoir une durée de location de 6 à 12 ans ;
  • Vous assurer que l’immeuble répond aux meilleures conditions thermiques.
De ce fait, si vous vous demandez comment réduire vos impôts, sachez que la défiscalisation immobilier est une alternative efficace.

Montrez-vous généreux pour réduire vos impôts en 2018

Beaucoup n’y pensent pas, mais faire du bien autour de soi peut vous être bénéfique. Ainsi, lorsque vous effectuez régulièrement des dons, vous pourrez avoir une baisse assez intéressante de vos impôts. Mais, pour cela, il est important de le faire auprès d’associations d’intérêt général ou d’utilité publique. De même, un plafond est exigé pour profiter de cette opportunité et obtenir jusqu’à 75 % en moins de votre impôt sur le revenu. Qu’il s’agisse d’un don d’argent ou en action, un plafond de 530 euros est recommandé.

Offrez-vous un employé à domicile et bénéficiez d’une réduction d’impôt

Il existe des situations où vous avez besoin d’aide chez vous à la maison, que ce soit pour garder des enfants, faire le ménage ou pour le jardinage. Sachez que cette aide peut vous permettre d’obtenir une baisse des impôts sous réserve de certaines conditionsLa première concerne le type de salariés qui doivent impérativement être des gardes d’enfants, des aides aux devoirs, les agents d’entretien ou les aides à domicile pour personnes âgées. Ensuite, le plafond de 12 000 euros par an ne doit pas être dépassé.