Comment le design thinking aide à créer de la richesse ?

Les acteurs du business mondial, aujourd’hui, investissent de plus en plus dans l’intégration de leur client final à toutes leurs stratégies. Cela implique la création de produits ergonomiques et riches en fonctionnalités, à des coûts de revient affaiblis, pour s’adapter aux besoins du consommateur tout en restant compétitif. C’est ainsi qu’une méthodologie de travail se distingue du lot à savoir le design thinking.

Cette dernière se présente comme la mise en œuvre concrète de la conception basée sur une philosophie centrée sur l’humain et qui se concentre davantage sur la manière de trouver des solutions à tous les problèmes rencontrés lors de la conception. Comment, alors, profiter de cette méthode pour créer de la richesse et assurer un meilleur avenir à son entreprise ?

Lire également : Définition et suivi des indicateurs clés de performance (KPI)

La place du consommateur dans la prise de décision

La première information que nous apprennent les différents cursus d’apprentissage du design thinking est que le client est au centre de cette approche. En mettant en place correctement les étapes de ce processus, les preneurs de décisions peuvent orienter leur attention de manière à privilégier une réponse directe et fiable aux besoins du client.

Il s’agit, tout d’abord, d’introduire des perspectives différentes pour pouvoir résoudre les problèmes de conception. Par exemple, lorsqu’on crée un nouveau produit ou service, penser au parcours client aide à trouver le chemin le plus adapté aux besoins de ce dernier pour qu’il soit satisfait du produit. Ensuite, grâce au prototypage rapide, les produits réalisés peuvent être testés dans le marché réel avant de passer à la version finale.

Sujet a lire : 5 conseils pour réussir à atteindre vos clients inaccessibles

Les décideurs sont ainsi tentés de collaborer avec des personnes qui s'efforcent de fournir aux clients les meilleurs services et produits. Dès lors, la première valeur du design thinking est respectée ce qui favorise le développement de nouveaux processus à forte valeur ajoutée pour l’entreprise.

La définition des problèmes

Pour obtenir les bonnes réponses, il faut savoir poser les bonnes questions. Les équipes de conception ne peuvent pas réussir à appliquer le design thinking en se focalisant uniquement sur les besoins des clients. Il est important de définir les problèmes de conception pour faire de leur résolution l’objectif principal de leur processus. Il s'agit de répondre aux questions suivantes :

  • Comment l’entreprise ou les clients recevront le nouveau produit ?
  • De quelle manière ce produit aidera-t-il les clients ?

Tout se déroule par étapes en commençant par une étude marketing ciblée qui prend en compte les exigences des clients, leurs tranches d’âge, leurs ethnies, leurs genres, et les types de produits qu’ils cherchent pour répondre à leurs demandes.  Chaque contribution du client est une donnée essentielle à la réalisation d'un produit réussi.

Les équipes de conception doivent avoir également de l’empathie pour leur cible, c’est-à-dire le fait de se mettre à leur place pour examiner leurs besoins de manière objective et trouver les bonnes questions. Ces questions peuvent ensuite être rassemblées pour définir un problème cohérent.

Une orientation 100% solution

Une fois la problématique de conception définie, le design thinking aide les équipes à se concentrer sur la solution. Il leur donne les moyens pour résoudre le problème en se basant sur le travail collaboratif. Pour cela, on met en place des séances de brainstorming afin d’inviter toutes les parties prenantes à réfléchir et donner de nouvelles idées.

L’échange des idées, dans le but commun d’aider les clients, est un bon moyen d'accroître la créativité de l’entreprise. Le brainstorming sur différentes idées peut aider les équipes à trouver des solutions originales, de quoi augmenter le potentiel créatif de l’entreprise. Aucune solution n'est alors sur-analysée ou écartée. Cela permet de rationaliser les idées et de former des conclusions cohérentes. Plusieurs cycles de ce processus peuvent être répétés pour trouver les solutions les plus pratiques et les plus utiles pour les clients.

La dernière étape consiste à regrouper les solutions trouvées et œuvrer à leur mise en pratique en allouant les ressources nécessaires pour atteindre les objectifs. Le prototypage fait, ainsi, partie intégrante de ce processus. Lorsqu'une solution a été mise en œuvre, un prototype du produit peut être testé à conditions réelles pour déterminer les zones d’améliorations possibles.

En respectant ce processus, le design thinking valorise le traitement des problèmes de conception d’une manière efficiente et rapide, de quoi gagner en innovation et en rentabilité.

Comment le design thinking crée de la valeur ?

La valeur ajoutée d’un bien ou un service est créée par la satisfaction que procure l’utilisation de ce dernier et sa capacité à couvrir les objectifs recherchés par ses utilisateurs. Ainsi, le design thinking intervient pour réduire les frictions et l’insatisfaction des clients avec les produits de l’entreprise qui l’applique.

La création de la valeur est un processus inachevé qui demande toujours une adaptation en fonction des habitudes de consommation, des tendances et du cycle de vie d’un produit. Le design thinking est présenté comme une approche systémique qui sert à aider les entreprises pour qu’elles créent de la valeur de manière continue pour leurs clients.

Comprendre les besoins, identifier le problème et aller directement vers la solution en faisant participer tout le monde sur un projet sont ce que propose le design thinking pour créer de la valeur ajoutée à une entreprise. Cette démarche permet, entre autres, d’installer des méthodes de gestion plus fiables pour assurer l’avenir de l’entreprise.

Similaires

© Biral AG 2023 | Tous droits réservés
-
Contact
-
Mentions Légales
-
Services
-
Emploi et Formation