La précision est au cœur de nombreux métiers et, si les professionnels de tous horizons n’ont pas toujours eu à leur disposition, au fil des époques, du matériel suffisamment juste en matière de mesures, aujourd’hui ils peuvent compter sur des appareils de plus en plus sophistiqués, qu’il s’agisse de contrôler une masse, une vitesse, un parcours, une distance, un taux d’humidité ou encore une température. Le développement des technologies numériques n’est pas étranger à cela. Grâce à elles, on ne subit pas les soucis que l’on pouvait rencontrer avec des appareils entièrement mécaniques, qui se grippaient, s’oxydaient, se coinçaient…

Un bon étalonnage est nécessaire

Les entreprises du secteur agroalimentaire, en particulier, mais aussi toutes celles qui travaillent avec des matières sensibles au froid ou à la chaleur ont besoin de pouvoir contrôler les températures de façon précise. Il leur est donc nécessaire d’utiliser des outils fiables pour ce faire. Ces derniers ont donc besoin de passer l’étape de l’étalonnage afin de fonctionner parfaitement. L’étalonnage d’une sonde de température doit pour autant être réalisé selon certaines normes, qui assurent que l’entreprise qui s’en charge est dans la conformité. Le Comité français d’accréditation – COFRAC – délivre aux professionnels, en particulier ceux qui sont en charge de l’étalonnage des sondes de température, des certificats prouvant qu’ils le sont bel et bien.

Les normes au niveau international

L’Organisation internationale de normalisation – tout le monde connaît les normes ISO – délivre de longue date des certificats aux professionnels qui choisissent d’inscrire leurs activités dans le respect de certaines normes. Ils peuvent ensuite bien entendu s’en revendiquer et faire valoir que si on leur confie une prestation, celle-ci sera réalisée en fonction de ces règles. En tant que commanditaire ou que client, on saura donc que l’on pourra compter sur une certaine qualité de fabrication ou de mise en œuvre de compétences technique ou technologiques précises.