Depuis les derniers scandales alimentaires ainsi que les vidéos d’association montrant les conditions de vie des poulets dans les élevages industriels, les consommateurs font de plus en plus attention à la provenance de leurs volailles. Entre les différents labels et appellations d’origine, il est parfois très difficile de s’y retrouver. Généralement, on conseille aux consommateurs de choisir un poulet label rouge ou issu de l’agriculture biologique. 

Ils ont une meilleure alimentation

Le choix de l’alimentation d’un animal d’élevage est particulièrement important. C’est de cet élément que dépendra, entre autres, la qualité de la viande que vous avez dans votre assiette. Les poulets label rouge et bio ne doivent recevoir que de la nourriture 100 % végétale. Selon les cas, il est demandé aux éleveurs de respecter un certain pourcentage de céréales, et d’utiliser des produits issus de l’agriculture biologique pour les poulets bio. Les spécialistes de nutrition animale proposent des produits spécifiques pour l’élevage avicole avec tous les apports nécessaires en nutriments pour assurer un bon développement de l’animal.

A découvrir également : Comment faire pour collaborer avec un avocat ?

Ils ont plus d’espace

Dans les élevages de poulets en plein air ou élevés en liberté ainsi que les poulaillers biologiques, les animaux ont un périmètre minimum d’espace à l’intérieur comme à l’extérieur. La densité de poulet ne doit pas dépasser les 11 poulets/m2 alors que les élevages classiques peuvent en recevoir deux fois plus. Les poulaillers labélisés et bio sont quatre fois moins grands que les autres. L’une des grandes différences avec les élevages standards et certifiés reste la nécessité de laisser les poulets disposer d’un espace à l’extérieur.

Un élevage plus naturel

Contrairement à des élevages de poulets standards industriels et certifiés, les professionnels s’engagent à se rapprocher au maximum du cycle naturel de vie de l’animal. Premièrement, il bénéficie d’un éclairage naturel pour suivre l’évolution des journées. Ensuite, la croissance n’est pas accélérée pour des raisons de rentabilité.

A voir aussi : Les enseignes lumineuses, leurs nombreux atouts