À l’école, il y a quelques incontournables qui commencent à faire peau neuve au fil des années. Désormais, le bureau et la chaise de l’écolier deviennent ergonomiques pour que les enfants ne souffrent pas de troubles musculosquelettiques. Même chose du côté du professeur qui aura la possibilité d’avoir un poste de travail très bien aménagé. Quant au tableau, il a fait bien du chemin depuis les années 1800. Désormais, il devient pratique et maniable pour concentrer toute l’attention de l’élève sur l’apprentissage. 

Petite histoire du tableau scolaire 

Le grand tableau vert des salles de classe n’a pas toujours été à sa place. En effet, ce n’est qu’à partir de l’année 1831 qu’il devient systématique après les lois de Jules Ferry. Au départ, il est en ardoise et de couleur noire. Son gros désavantage, c’est qu’il est extrêmement lourd et raye fréquemment. Voilà pourquoi, dès les années 1960, des professionnels se chargent de changer le paysage de l’école. Désormais, le tableau est plus léger et dispose d’une surface aimantée pour pouvoir accrocher des documents. Côté couleurs, on passe au vert puisqu’il s’agit d’un coloris relaxant pour les yeux et qui favorise l’apprentissage. Or, bien des années plus tard, cet incontournable fait de plus en plus d’efforts pour nourrir la concentration des élèves et faciliter le travail du professeur.

Le tableau scolaire du XXIe siècle 

Loin des grands panneaux d’ardoise du début, le tableau de l’école s’est désormais modernisé dans ses matériaux mais également son ergonomie. Conçu avec de l’aluminium anodisé, il est extrêmement léger est facilement décrochable. L’un des produits phares reste le tableau scolaire en forme de triptyque qui offre la possibilité d’une surface verte à l’intérieur et d’une ardoise à l’extérieur. Effaçable à sec, il est également magnétique et permet d’accrocher les documents pour que la classe puisse les voir. Disponible dans plusieurs tailles, il trouvera sa place facilement dans les salles de cours.