Le travail en intérim propose plusieurs débouchés dans maints secteurs d’activité. Il a depuis un certain temps une nette côte de popularité. Il offre certes des avantages mais parfois de réels inconvénients dans le domaine de la restauration.

Que comprendre par intérim en restauration ?

L’intérimaire est sollicité selon sa spécialité pour effectuer de réelles missions d’intérim. Il suffit de s’inscrire dans une des agences d’emploi temporaire. Il existe en effet une multitude d’agence intérim hôtellerie paris prévue à cet effet. L’intérim en restauration respecte les mêmes exigences que l’intérim médical, l’intérim du bâtiment, l’intérim transport, l’intérim tertiaire, l’intérim logistique ou l’intérim industrie. Il permet d’enrichir de façon rapide sa carrière professionnelle. L’intérim en restauration désigne un secteur d’activité dynamique. Il se porte mieux malgré la crise actuelle. Les restaurateurs préfèrent les intérimaires. Ils proposent peu de postes en CDI et en CDD. On retrouve plusieurs possibilités pour faire de l’intérim dans les pays étrangers. Le domaine de la restauration offre tout un éventail d’emplois ayant des compétences et des qualifications variées et différentes. Les entreprises d’intérim au fil des années se sont spécialisées dans le secteur des brasseries, de la restauration traditionnelle, des cafés, de l’hôtellerie et de la restauration collective.
Avec l’entrée en vigueur du CDI intérimaire le 6 mars 2014, beaucoup d’entreprise emploie des personnes plus expérimentés et garantit un salaire revenu minimum au moins égal au SMIC. Mais malgré cela, bon nombre d’intérimaires préfèrent les horaires souples des contrats d’intérimaires plutôt qu’un CDI.

Les métiers possibles d’intérim en restauration

Les métiers liés à la restauration ont un atout majeur. Ils assurent de véritables possibilités d’évolution rapides dans le secteur. C’est le cas des métiers de cuisine, de salle et autres ayant rapport immédiat avec la restauration. Les métiers de salle comprennent le maître d’hôtel, le commis de salle, le chef de rang, le serveur, le barman, les garçons de café, le réceptionniste et le sommelier. Les métiers de cuisine regroupent par contre le chef de cuisine, le chef de partie, le cuisinier, les plongeurs, le pâtissier, l’employé de restauration et le commis de cuisine. D’autres métiers de la restauration peuvent faire appel des intérims. Les agences de travail recrutent à temps partiel pour les postes de chef gérant, d’exploitant en restauration, de pizzaïolo, de traiteur organisateur d’une réception diététicienne et de contrôleur qualité. Les agences de travail recherchent du personnel compétent et compétitif pour mieux répondre aux exigences de la clientèle. Elles font appel à des personnes qui se soucient des consignes de sécurité et d’hygiène. Une formation régulière est organisée pour rendre plus opérationnel les intérimaires.

Les personnes concernées par l’intérim

Le recours à l’intérim reste limité par les situations ponctuelles et particulières. Les personnes qui possèdent des qualifications dans le domaine de la restauration peuvent travailler en intérim. Un certain nombre de métiers n’exigent point une formation professionnelle. L’intérim étudiant permet aux étudiants de trouver facilement un travail pendant les congés scolaires. Ils peuvent s’en servir comme tremplin pour parfaire les connaissances dans les études. L’intérimaire effectue une mission d’une journée ou voire deux en fonction des besoins de l’activité. L’intérimaire ne peut s’ennuyer. Il est d’ailleurs confronté à plusieurs missions. La gestion de la carrière professionnelle est plus aisée. Il a droit à des avantages en rapport avec le statut d’intérimaire. Toutefois, le travail d’intérimaire exige de la disponibilité.
Les effectifs intérimaires ont connu une baisse ces derniers temps selon Prism’Emploi et presque tous les secteurs d’activité ont connu une chute surtout le domaine du BTP. On espère surtout une réglementation plus souple en France en ce qui concerne le travail interimaire.