La traduction est un travail complexe. Il est assez difficile de traduire un texte sans en modifier le sens. Pourtant, c’est là l’objectif de ce service. En effet, il consiste à transmettre le même message à des lecteurs qui ne parlent pas la même langue. Ainsi, mis à part de bonnes connaissances linguistiques, l’intervenant doit maitriser parfaitement le sujet traité. D’où l’intérêt de passer par des traducteurs spécialisés, notamment quand il s’agit de transcrire des documents techniques.

La traduction : un service indispensable pour communiquer avec un lectorat étranger

Les demandes en service de traduction ont considérablement augmenté aux cours de ces dernières années. Les requêtes proviennent de toute part, aussi bien des entreprises que des administrateurs de sites web et des travailleurs indépendants. Si cette prestation est tant plébiscitée, c’est notamment grâce à l’émergence de nouveaux besoins. En effet, avec la mondialisation, les professionnels doivent adopter une communication multilingue pour développer leurs activités à l’international. Ceci est d’autant plus vrai quand on œuvre dans le secteur de la vente. Il a été démontré que le public était plus enclin à souscrire à une offre lorsque les campagnes de communication qui entourent celle-ci sont réalisées dans la langue locale. Cela inspire particulièrement confiance et rapproche la marque des consommateurs.

Seulement, il arrive que la traduction soit encore mal comprise. Beaucoup réduisent cette prestation à une simple transcription mot à mot. Or, si l’on se base sur cette méthode, le traducteur risque de produire des phrases dénouées de sens ou incohérentes. Ce qui est souvent le cas lorsqu’on recourt à une plateforme en ligne. En réalité, il faut considérer le message dans sa globalité. Il s’agit aussi de relier deux cultures différentes, deux histoires et deux communautés linguistiques.

Voilà pourquoi il est important de confier son projet de traduction professionnelle à des traducteurs spécialisés.   Dans ce registre, il est possible de se tourner vers un prestataire indépendant ou une agence. Aucun choix n’est meilleur que l’autre. Cela dépendra essentiellement du volume du travail, du budget du client ainsi que de l’urgence de sa commande.

Le choix du prestataire : un facteur déterminant pour assurer le succès d’un projet de traduction

Le marché de la transcription comprend deux principaux acteurs, dont les clients et les traducteurs. Selon leur lieu d’exercice et leur statut, ces derniers sont divisés en deux catégories, à savoir les experts en freelance et les agents en entreprise. L’annonceur choisira son futur partenaire en fonction de ses attentes. Ceux qui souhaitent optimiser les coûts de traduction privilégieront les professionnels indépendants. On peut d’ailleurs contacter ces prestataires depuis une plateforme dédiée en ligne.

Ce site rassemble une communauté de traducteurs freelances. Certains sont polyvalents tandis que d’autres sont spécialisés dans des domaines variés. Autrement dit, ils se consacrent au traitement des documents techniques. Ces prestataires proposent généralement des services abordables. De plus, ils sont réputés pour être plus réactifs et plus à l’écoute des besoins de la clientèle. Toutefois, cette solution n’est pas conseillée pour une volumétrie élevée puisque le traducteur travaille seul.

L’agence constitue le choix le plus adapté si l’on projette de traduire des contenus volumineux tout en bénéficiant d’un gain de temps. Selon sa taille, l’établissement peut effectivement mobiliser plusieurs agents pour travailler sur un projet. Par ailleurs, pour les traductions techniques, le cabinet dispose également d’une équipe dédiée. Celle-ci est formée par des professionnels spécialisés dans des domaines d’expertises variés tels que le droit, la santé, la finance ou encore l’informatique. Grâce aux compétences de ses traducteurs, l’organisme offre une qualité garantie. Aussi, il s’engage à respecter le délai de livraison convenu initialement avec le client. Seulement, l’agence propose des tarifs relativement élevés comparés aux experts indépendants.