L’idéal de toute entreprise est d’avoir en permanence un afflux de nouveaux clients, qui remplacent ceux qui n’ont plus besoin de ses services ou encore qui viennent grossir le nombre de ceux qui sont encore dans son portefeuille. Or même les grosses entreprises, comme celles qui vendent du soda ou des vêtements de sport depuis des décennies dans le monde entier en restant au sommet, ne peuvent se passer de communiquer, d’aller chercher les clients, de se mettre en avant pour montrer à quel point elles sont dynamiques et susceptibles d’être réactives sur leurs marchés de prédilection. Bref toute société aujourd’hui a le devoir de relever ses manches pour trouver des clients.

La prospection téléphonique, comment y arriver ?

L’une des façons les plus courantes de trouver de nouveaux clients, en matière de B2B ou de B2C, c’est d’aller à la rencontre de ses clients en faisant de la prospection téléphonique. De nombreuses plate-formes ont vu le jour ces dernières années, pour permettre aux entreprises, désireuses de se développer, d’externaliser cette partie du travail. D’autres entreprises, à l’inverse, ont préféré embaucher des commerciaux sédentaires pour prendre leurs responsabilités en interne. Or on peut être un très bon vendeur en boutique mais ne pas être efficace eau téléphone, malgré un savoir-faire qui s’est développé durant des années.

La psychologie en matière de prospection téléphonique

Il ne suffit pas d’avoir une conversation avec une personne ou une entreprise qui correspondrait a priori très bien à la cible idéale des produits ou services que l’on souhaite commercialiser. Il faut prendre le temps d’écouter la personne qui parle, de prendre en compte le vocabulaire qu’elle utilise, de tenter de comprendre les motifs d’un éventuel refus et de trouver les bons mots pour la convaincre que l’on est là pour lui apporter quelque chose de plus : du confort, de la sécurité, des facilités… La vente est avant tout un rapport humain, il ne faut pas l’oublier.