Vous voulez souscrire à un prêt immobilier pour acheter un logement ? Avant d’effectuer l'opération, il est important de connaitre les types de prêt immobilier proposés par le crédit foncier.

Le crédit bail immobilier et le prêt immobilier professionnel

Le crédit bail immobilier donne la possibilité à une société financière d’octroyer un bien d’équipement à une entreprise pour une courte durée. En contrepartie, l’entreprise doit payer une redevance à fréquence régulière. Une fois la durée du contrat achevée, le local vous revient si vous opter pour l’achat à un montant qui sera fixé après la signature dudit contrat. Vous pouvez contacter un expert en crédit foncier pour des renseignements complémentaires.

Pour les indépendants qui exercent une profession libérale tels que le dentiste, l’avocat, le notaire,…, il est impotant de posséder une structure. De ce fait recourir à un crédit immobilier professionnel sera plus convenable. Vous devez établir un dossier contenant les pièces suivantes : déclarations fiscales, avis d’imposition, tableaux d’amortissement des crédits en cours et le détail des différentes opérations des 12 dernières semaines. Il faudra ensuite le déposer au niveau du crédit foncier en certifiant votre apport personnel ainsi que la régularité de vos revenus.

Le prêt immobilier taux à zéro

Le prêt immobilier à taux zéro (PTZ) est destiné à tout particulier désireux d’acquérir une première résidence principale. Ce type de financement ne prend pas en charge tous les besoins du projet, il devra être complété par d’autres crédits. L’avantage de souscrire au PTZ immobiblier proposé par le crédit foncier est que le souscripteur n’aura pas à payer des frais de dossiers. De plus, c’est à l'emprunteur de choisir le jour de prélèvement de son échéance.

L’entreprise n’octroie pas le crédit à toute personne ayant effectué un dépôt. Il faudra remplir certaines conditions : être primo-accédant et opter pour les biens immobiliers suivants : une habitation neuve, un immobilier ancien dont les travaux de rénovation équivalent à 25 % du coût total du projet ou un bien HLM vendu par un bailleur social à son habitant.