Le métier de développeur et intégrateur web est un métier prometteur. Il évolue en même temps que la technologie. Étant donné son importance pour les entreprises, il figure parmi les principales carrières envisagées par la majorité des jeunes. De plus, les centres de formation et les écoles supérieures sont nombreux à faire entrer le développement et l’intégration dans leur cursus.

Présentation du métier de développeur et intégrateur web

Un développeur et intégrateur web est un expert en informatique. Il participe à la création d’un site internet en traduisant les maquettes en langage HTML/CSS et en respectant le W3C. Il réunit tous les éléments qui y sont indispensables comme les textes, les images et les vidéos. Il met en place le site afin qu’il convienne aux ordinateurs, aux smartphones ou aux tablettes.

Il tient aussi le rôle de webdesigner c’est-à-dire qu’il donne forme au site. Il s’assure que ce dernier soit compatible avec les navigateurs courants. Ses fonctions peuvent s’étendre jusqu’au conseil et à la production.

Il travaille avec le chef de projet, le webmaster ainsi que le directeur artistique. Il est présent à toutes les réunions visant à créer un projet. Devant collaborer avec de nombreuses personnes, il possède plusieurs qualités, dont l’excellente capacité d’écoute, la réactivité, et l’autonomie. Il dispose d’une grande force de persuasion qui lui permet de faire adhérer ses collaborateurs à ses points de vue. En ce qui concerne ses aptitudes, il maitrise à la perfection les langages liés à la programmation. Il manipule parfaitement les outils de navigation ainsi que les CMS.

La formation en développement web et intégration, en plein essor

Ces dernières années, le nombre de centres de formation en développement web et intégration augmente. La fluctuation des offres disponibles sur internet le prouve. Certains établissements proposent des enseignements en salle intensifs et de courte durée. En 6 mois, les apprenants maitrisent : le langage HTML/CSS, l’analyse des commandes, la rédaction et la mise en application d’un cahier des charges, ainsi que la conception et le développement d’outils (applications ou programmes). Ils suivent un stage pour s’imprégner du monde professionnel et apprendre le métier.

D’autres établissements offrent des cours académiques s’étendant jusqu’à 5 ans et permettant d’obtenir un bacc+5 en architecture web et big data. Le cursus inclut des stages d’imprégnation professionnels. Par conséquent, les nouveaux diplômés vont se multiplier jusqu’en 2030. D’ailleurs, les recruteurs tels que Neyrial, à Clermont et Lyon sont nombreux à convoiter les spécialistes formés et qualifiés dans ce domaine. Effectivement, leur présence dans les entreprises constitue une garantie de succès.

Le développement et l’intégration web, des métiers d’avenir

Actuellement, les entreprises avancent rapidement vers la digitalisation. Tout commence à être numérisé, allant des recherches d’informations jusqu’à la réservation de billet d’avion. Dans le domaine professionnel, le succès est devenu indissociable avec la révolution numérique. Les développeurs web et les intégrateurs web jouent un rôle important dans cette évolution, notamment ceux qui maitrisent les frameworks. Leur présence au sein d’un établissement professionnel aide à économiser du temps et de l’argent.

En 2000, les entreprises dépensaient des sommes exorbitantes pour acheter des licences de logiciels, de la bande passante et des serveurs. Depuis que ces spécialistes sont disponibles sur le marché de l’emploi, les coûts commencent à baisser. Les propos de François Cansell lors d’une interview confirment leur importance pour l’entreprise. Ce leader de la conférence des directeurs d’écoles d’ingénieur avance que les informaticiens n’éprouvent aucune difficulté à trouver un poste. Le chef du programme d’ingénieur d’affaires de Kedge Business School, Agnès Pagnon appuie ce constat. Elle dit que les entreprises ne peuvent pas se passer de professionnels maitrisant la digitalisation.

D’après une étude de France Stratégie, 220 000 postes seront disponibles d’ici 2022. Concrètement, le taux moyen annuel de création d’emplois prévue dans ce domaine atteint 2 %. Cette éventualité peut encourager les jeunes à devenir développeur et intégrateur web.