En France, le management de transition traverse actuellement son âge d’or. En effet, le marché est en pleine croissance. D’ailleurs, le concept a connu une véritable évolution. En dehors des missions qui se rapportent aux crises, les experts interviennent désormais dans d’autres contextes et dans des secteurs d’activité variés.

Le management de transition hier et aujourd’hui

Le management de transition ne date pas d’hier. Il existe en effet depuis les années 1970. Inventé aux Pays-Bas, le concept s’est ensuite répandu en Angleterre puis dans le nord de l’Europe avant d’atteindre la France en 2000. Depuis, il connait une forte croissance. Le principe consiste à placer un responsable opérationnel à la tête d’un département ou d’une entreprise pour une durée déterminée entre 3 à 18 mois. Appelé communément manager de transition, ses missions varient d’une société à une autre.

Au début, tout portait à croire que ce service était réservé aux industries. Mais avec le temps, les tendances ont changé et les directeurs intérimaires interviennent dans tous les secteurs d’activité et dans tous types de structures. D’ailleurs, à ses débuts, l’intérim management constituait une solution de choix en temps de crise. Aujourd’hui, les missions qui touchent la restructuration et le redressement d’entreprise se font de plus en plus rares et représentent environ 10% des requêtes. La plupart des demandes concernent désormais le pilotage d’un projet de transformation.

Enfin, 30% des sociétés font appel à un responsable opérationnel pour remplacer temporairement un cadre absent, licencié ou ayant démissionné sans préavis. Aussi appelé « management de relais », il permet d’assurer la continuité des activités.

Bien sûr, pour trouver le profil recherché, il est vivement conseillé de se tourner vers un cabinet recrutement manager de transition.

Les intérêts pour recourir au management de transition

Certes, les atouts du management de transition ne font pas l’unanimité. En effet, les avis divergent entre les responsables RH. 20% des DRH affirment que le recrutement d’un manager intérimaire entraine un déséquilibre au niveau de l’organisation de la structure. A côté,  80% d’entre eux ont une expérience positive à l’égard de cette pratique.

Il s’agit effectivement d’une solution intéressante en cas d’urgence, dans la mesure où l’intervenant est directement opérationnel. Contrairement à un contrat sous CDI, l’expert ne nécessite pas une période d’essai. Ainsi, dès son intégration, il peut se concentrer immédiatement sur sa mission en commençant par le diagnostic. Cette démarche lui permettra de déceler les failles organisationnelles et de proposer un plan d’action dans un bref délai.

Par ailleurs, les dirigeants apprécient particulièrement la vision extérieure apportée par un manager de transition. Aussi, sa réactivité ainsi que ses expériences figurent parmi les avantages en faveur de cet intervenant. Toutes ces qualités lui permettent d’affronter une situation de crise et réagir efficacement face à une urgence.